La crise est passée chez Commonwealth Plywood

Bernard
Bernard Lepage
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'usine de déroulage veut embaucher 40 personnes d'ici la fin de l'année

Commonwealth Plywood de Shawinigan démarrera un 2e quart de travail en septembre et peut être un 3e d'ici la fin de l'année. Tout un revirement de situation pour l'usine qui fermait temporairement ses portes pas plus tard qu'en juillet 2007.

La crise est passée chez Commonwealth Plywood

«Je ne dirais pas que nous sommes en croissance mais on a assurément fini de gérer la décroissance», rapporte Daniel Godbout, directeur de l'usine de déroulage située sur l'avenue de la Fonderie. Chaque quart de travail équivaut à l'embauche d'une vingtaine d'opérateurs. C'est donc une centaine de salariés qui pourraient être à l'emploi de Commonwealth Plywood d'ici la fin 2008.

Daniel Godbout ne s'en cache pas, l'avenir de la division shawiniganaise a été remise en question ces derniers mois. Au plus fort de la crise forestière, le fabriquant de panneaux de bois a étudié minutieusement toutes ses installations et de ses six usines de déroulage au Québec, il n'en a conservé que trois: Sainte-Thérèse, Princeville et Shawinigan. Chacune d'elle se spécialisant dans une essence: le merisier pour la montréalaise, le chêne pour celle des Bois-Francs et l'érable pour celle de la Mauricie.

Cette rationalisation des opérations a eu pour effet que les usines épargnées par le couperet ont eu droit à des investissements afin d'améliorer leur production. À Shawinigan, un million$ ont été investi cet été dans l'achat et l'installation d'équipements de fine technologie qui permettront de récupérer le maximum de fibres sur les billes de bois.

Organisations: Commonwealth Plywood, Princeville

Lieux géographiques: Shawinigan, Avenue de la Fonderie, Québec Sainte-Thérèse Bois-Francs Mauricie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires