La musique qui guérit

Geneviève
Geneviève Beaulieu-Veilleux
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il faut savoir se relever après une chute. La formation musicale Dorange, native de Grand-Mère, en est un bel exemple. Après la perte d’un ami commun, le groupe a bâti le projet d’un groupe de musique. Récipiendaire de la Bourse de reconnaissance Ã©tudiante Desjardins et avec un premier album de chansons originales en poche, le groupe poursuit sa lancée.

Le groupe Dorange a lancé un premier album intitulé «Between Death and Birth» le mois dernier. On aperçoit, Léa Sanscartier, Sandrine Héroux, Vincent Debons et Annabelle Bureau.

«On continue à évoluer en gardant notre but bien en tête : amasser des fonds pour le Centre de prévention suicide Mékinac», déclare les membres du groupe. Composée de Vincent Debons (guitare), Sandrine Héroux (batterie), Léa Sanscartier (voix principale et guitare) et Annabelle Bureau (basse et voix secondaire), la formation indique que l’aventure a débuté dans le cadre d’un cours d’intégration scolaire, pour ensuite prendre une plus grande envergure avec l’enregistrement d’un premier album intitulé Between Death and Birth.

Faire une différence

«On a débuté le projet du groupe afin d’amasser des sous pour la cause de la prévention du suicide qui nous tient particulièrement à cœur. Il y a trois ans déjà, l’un de nos amis s’est enlevé la vie et ce fut un élément déclencheur pour nous», soutient Sandrine Héroux. C’est d’ailleurs en souvenir du jeune homme que le titre «Entre la mort et la vie» a été retenu. La jeune femme qui étudie en Science de la nature au cégep affirme que le groupe profite de chaque moment, car il sait que faire de la scène est un cadeau. «Je ne sais pas où cette aventure nous mènera et si on va rester dans le domaine, mais pour l’instant on se sent appuyé par le public et on aime ce qu’on fait», déclare la batteuse qui écrit aussi la majorité des pièces du groupe.

Une première expérience en studio

Un grunge-rock ayant pour influences des groupes comme Green Day ou Sum 41. Voilà comment les jeunes qualifient leur son qui, croient-ils, plaira à la braguette des 16 à 30 ans. «Par contre, on ne veut pas copier un groupe connu et chacune de nos sept pièces a sa propre essence», explique Vincent qui étudie présentement dans un cours d’ingénieur de son. Le «connaisseur de l’équipe» ajoute que ce qui distingue leur formation musicale est le désir d’épouser une cause et de faire une différence à leur façon. Touchant aux thèmes de l’amour, de la folie et évidemment du suicide, le quatuor «pense grand et ne se met pas de barrière», indique le guitariste rêveur.

Sur un objectif de 3000$, déjà plus de 1700$ ont été recueillis par la vente de leur album jusqu'à présent. Vincent parle avec enthousiasme de la première expérience en studio du groupe avec la dynamique équipe de Yell Out loud de St-George de Champlain. «On a passé cinq journées de 12h en enregistrement. C’était un mode de vie très intense et fatigant. On dormait pratiquement dans le studio», ricane-t-il. Cependant, à l’écoute du résultat, les membres du groupe affirment être très fiers de leur travail.

L’été sera l’occasion de «se roder» pour le groupe qui a déjà quelques apparitions de prévues à son agenda. «On veut vraiment travailler nos compositions et améliorer nos prestations sur scène», déclare Sandrine. L’idée d’un second album n’est pas exclue, mais elle reste sur la glace pour l’instant.

L’album Â«Between Death and Birth» est disponible au coût de 10$ sur iTunes ou au http://www.yelloutloud.ca/ Pour plus de détails sur l’album et les prestations du groupe Dorange, visitez la page facebook du groupe: https://www.facebook.com/DorangeBand 

Organisations: Centre de prévention, Annabelle Bureau, Groupe Dorange

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires