Nouveaux défis pour Denis Morin

Il accède à la direction générale du Centre d'Entrepreneuriat et à la direction entrepreneuriale du CLD

Geneviève Beaulieu-Veilleux genevieve.beaulieuveilleux@tc.tc
Publié le 4 novembre 2014

ENTREPRENEURIAT. Décidement Denis Morin cumule les implications. L'Hebdo a appris que le Shawiniganais prend les rênes du Centre d'entrepreneuriat Alphonse Desjardins à titre de directeur général, en plus de devenir directeur de l'entrepreneuriat pour le Centre local de développement de Shawinigan. La nouvelle sera confirmée mercredi après-midi en conférence de presse.

Voilà un choix naturel pour celui qui est déjà coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale depuis cinq ans. «Certains disent 36 métiers, 36 misères. Moi, je dis: 36 métiers, 36 passions!», image le dynamique père de famille.

Impliqué dans l'éducation, la sensibilisation et l'étude de l'entrepreneuriat en région, Denis Morin compte apporter son expérience, mais aussi sa vision de grandeur au Centre d'Entrepreneuriat Alphonse Desjardins.

«Au-delà de l'incubation, j'aimerais faciliter les démarches de ceux qui veulent se partir en affaires, mais ne savent pas comment ou par où commencer. Je souhaite que l'on fasse converger les services dans un même endroit pour intégrer l'ensemble des activités en synchronicité», explique M. Morin.

Le nouveau directeur général aspire à deux choses: propager le goût d'entreprendre et diminuer les défis des entreprises pour assurer leur pérennité. «Il y a un travail à faire pour fédérer les acteurs autour du projet et promouvoir une culture entrepreneuriale. On l'a vu dans nos études, l'intention d'entreprendre est présente, mais on doit l'encourager par divers moyens», poursuit-il.

L'aspect événementiel à développer

Selon Denis Morin, des avenues comme la mise en place de «petites séductions» offertes aux futurs entrepreneurs, des laboratoires d'idées (start up) et une mise de l'avant des fonds de démarrage auront tout avantage à être exploitées.

Sur une note plus personnelle, le Shawiniganais espère insuffler au CES l'image d'un milieu de vie où les gens viennent pour avoir de l'information et de la considération envers leurs besoins en entrepreneuriat. «Je souhaite aussi miser sur l'événementiel pour rapprocher les différents acteurs du milieu et faire en sorte que le vaisseau amiral dont le maire Angers parle devienne un grand paquebot!», conclut-il.

Pour remplir ses fonctions, Denis Morin sera secondé de deux ressources du CLD Roland Garceau (Conseiller au démarrage d’entreprise) Johanne Caron (Conseiller au démarrage d’entreprise) qui établiront sous peu leurs pénates du côté du CES pour mieux desservir la clientèle.