Shawinigan: première ville au Québec à contrôler ses lumières

Patrick Vaillancourt patrick.vaillancourt@tc.tc
Publié le 3 mai 2016
On reconnaît devant, le maire Michel Angers avec le luminaire DEL, derrière, Benoit Trottier et Catherine Roy-Cardin d'Énergère, et Étienne St-Cyr d'Hydro-Québec.
(Photo TC Media Patrick Vaillancourt)

ÉCLAIRAGE. La Ville de Shawinigan passe à un réseau d'éclairage au DEL, mais plus encore, elle sera la première ville au Québec à pouvoir contrôler l'intensité de chacun des luminaires.

C'est tout le réseau d'éclairage de la municipalité qui sera changé de mai à novembre prochain avec l'installation de 6141 luminaires de type cobra qui seront interconnectés et formeront un réseau de communication intégré. Un système de gestion informatisée donnera une vue d'ensemble du parc en temps réel, permettra le contrôle à distance et facilitera la surveillance du réseau. La Ville sera en mesure de moduler l'intensité lumineuse, de diagnostiquer les défaillances et d'intervenir en tout temps.

«Par exemple, on pourra moduler l'intensité de la lumière au centre-ville puisque les commerces émettent déjà de la lumière. Ce nouveau contrôle fait partie du concept de ville intelligente que nous parlons depuis quelque temps. Il pourra y avoir une connexion entre le réseau et l'installation des compteurs d'eau par exemple, mais ça va beaucoup plus loin que ça», indique le maire Michel Angers.

L’achat et l’installation des lampes au DEL représentent un investissement de 2,8 M $. L’ensemble du projet incluant l’éclairage au DEL, les études de faisabilité, l’ingénierie, les contrôles intelligents, les logiciels représente un investissement total de 3 998 805 $. Les subventions d’Hydro-Québec totalisent 668 460 $, ce qui donne un coût net de projet de 3 330 345 $. Les économies annuelles qui seront générées représentent 481 893 $. En moins de 7 ans, la Ville de Shawinigan aura donc récupéré les 3,3 M $ investis dans ce projet. La compagnie qui conçoit les luminaires, Énergère, participe aussi avec un partenariat sur 10 ans pour l'entretien du réseau.

Ce double projet permettra à la Ville de réaliser des économies d'énergie et d'entretien cumulées de 482 000$ par année et réduira la consommation électrique de près de 70%. Le règlement d'emprunt sera payé en 7 ans avec les économies, et il y aura ensuite un retour sur l'investissement.

«Cette activité de démonstration technologique et commerciale permettra à Hydro-Québec de mesurer et évaluer les gains énergétiques potentiels du contrôle sur l'éclairage des voies publiques en plus d'évaluer une nouvelle approche de facturation. Les connaissances acquises permettront à Hydro-Québec d'évaluer la portée commerciale de cette technologie au sein des municipalités du Québec», affirme Étienne St-Cyr d'Hydro-Québec.