Sections

Une Corporation du parc de la rivière Grand-Mère?

Une rencontre d'information le 20 septembre


Publié le 12 septembre 2017

Trois des membres de l'actuel Comité de revitalisation du parc de la rivière Grand-Mère, soit Gérard Grenier, Réal Daneault (instigateur) et Alain Lirette.

©(Photo TC Media - Myriam Lortie)

COMMUNAUTÉ. Motivés par un fort désir de revaloriser leur parc, les citoyens bénévoles du Comité de revitalisation du parc de la rivière Grand-Mère entreprennent maintenant des démarches pour créer une corporation. Ils invitent la population à une rencontre d'information le mercredi 20 septembre à 19h au sous-sol de l'église Saint-Paul.  

Réal Daneault
(Photo TC Media - Myriam Lortie)

«Le fait de créer une corporation nous permettrait de développer davantage le parc et d'avoir accès à des subventions provinciales, fédérales et municipales», indique le citoyen et ex-conseiller municipal Réal Daneault, qui est également l'instigateur du comité créé il y a maintenant trois ans. «Ça resterait la propriété de la Ville de Shawinigan, mais ce serait nous qui le gérerait», poursuit-il. «On veut quelque chose de plus officiel, pour avoir plus d'argent pour organiser plus d'activités. On paie de notre poche pour faire ça en ce moment.»

Le bassin tel que des citoyens l'ont déjà connu, avant les années 2000.
(Photo gracieuseté)

Le parc vivant et animé de ses souvenirs est bien différent aujourd'hui. «Il y avait un anneau de glace sur le bassin, les gens venaient patiner, c'était très beau», se souvient-il. Les membres du comité rêvent de sentiers pédestres aménagés, d'un nouveau chalet de services, d'une patinoire, d'une piscine... Ils aimeraient voir le parc revivre été comme hiver et qui sait, pourquoi pas jusqu'au site de l'ancien Village d'Émilie?

On entend tout le monde dire toutes sortes de choses. On va faire l'état de la situation. Si le gens se déplacent le 20 septembre, ça va aller beaucoup plus vite!

Réal Daneault, instigateur

«On veut revitaliser le parc pour que les gens se le réapproprient. Là, il est un peu laissé à l'abandon», appuie Alain Lirette, membre du comité. «C'est le plus beau parc de la ville et même de la région.»

Au printemps dernier, une corvée de nettoyage a attiré plus d'une trentaine de personnes, signe de l'attachement des citoyens du secteur à ce site.

Lors de l'assemblée du 20 septembre, les instigateurs de cette démarche informeront la population de cette corporation, de l'avancement des démarches pour la revitalisation du bassin, en plus de recueillir les suggestions. Les intéressés pourront déjà prendre une carte de membre à vie au coût suggéré de 10$. «Ça prend entre 800$ et 1000$ pour s'incorporer. On espère attirer au minimum 50 personnes», dit M. Daneault. Le comité souhaite particulièrement attirer les jeunes.

Les membres du comité ont déjà fait part de ce projet de corporation aux élus de la Ville de Shawinigan qui, selon leurs dires, sont très favorables à cette initiative citoyenne.

Et le bassin?

Le parc de la rivière Grand-Mère dans son état actuel.
(Photo TC Media - Myriam Lortie)

«On attend toujours le certificat d'autorisation du ministère», indique Alain Lirette qui prend part aux démarches de la Ville de Shawinigan avec deux autres membres du comité. Rappelons qu'en août dernier, la Ville de Shawinigan débloquait un montant de 330 000$ pour le dragage et la revégétalisation du bassin du parc de la rivière Grand-Mère, mais qu'elle ne peut débuter les travaux avant de recevoir l'approbation du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).