Sections

Michel Angers présente ses orientations pour les 4 prochaines années


Publié le 11 octobre 2017

Michel Angers.

©(Photo TC Media Patrick Vaillancourt)

ÉLECTIONS. C'est à la Shop du Trou du diable au Centre d'entrepreneuriat que le maire sortant Michael Angers a annoncé ses engagements et ses perspectives pour les quatre prochaines années s'il est élu pour un troisième mandat consécutif.

Lors de son allocution, le maire sortant s'est avancé pour deux engagements: celui de laisser le compte de taxes le plus bas possible en poursuivant l'exercice de réduction de la dette, et de réhabiliter le site de l'ancienne Belgo.

«Je prends l'engagement de mettre le compte de taxes le plus bas possible pour faire en sorte de respecter la capacité de payer des citoyens et des jeunes familles qui arrivent. Ceux qui vous disent qu'on est capable de geler le compte de taxes pour les quatre prochaines années ne vous disent pas la vérité, ou ne savent pas comment fonctionne un budget municipal. Et ceux qui disent qu'ils vont réduire le compte de taxes, c'est mission impossible. Plus de 80% d'un budget municipal va augmenter d'au moins du taux de l'inflation qui se rapproche de 2%.»

Concernant la réhabilitation du site de la Belgo, M. Angers indique que 10 années se sont écoulées et qu'il est temps de passer à l'action. «Cela fait trop longtemps que l'entrée de la ville ressemble à un quartier bombardé et ce n'est pas aux citoyens de payer pour cette situation. Les gens connaissent ma détermination, comme pour le projet d'eau potable. Je peux vous assurer qu'au cours des quatre prochaines années, on va nettoyer ce site-là. Il y a beaucoup de monde pour ce dossier, et rien ne bouge. Assez c'est assez! Les délais arrivent à terme avec le ministère, et dès que les délais seront échus, on se mettra au travail.»

Bien entendu, on retrouve au coeur des priorités de M. Angers le suivi des dossiers déjà en marche, comme la construction des deux usines d'eau potable, le projet d'assainissement des eaux et égouts au lac à la Tortue, la construction du parc riverain et de la marina au secteur Grand-Mère, et la continuité du Centre d'entrepreneuriat et du DigiHub. D'ailleurs, Shawinigan deviendrait bientôt le centre national des hubs innovants au Québec, et une annonce devrait être faite en ce sens prochainement par le gouvernement provincial.

«On reçoit des gens des autres villes au DigiHub parce qu'ils veulent voir comment on fonctionne. Mais il faut aussi s'occuper de nos entreprises. C'est pourquoi nous voulons continuer de miser sur le développement de la petite et moyenne entreprise. Le premier ministre veut nous donner la possibilité de prendre en charge notre écosystème, de partager notre façon de faire, mais aussi d'avoir une équipe de professionnels qui sera basée ici, et de faire le lien avec les autres villes qui veulent démarrer des hubs innovants.

Lors de son lancement de campagne le 22 septembre dernier, la candidate à la mairie Judeline Corriveau ne s'était pas encore annoncée. Comment le maire sortant voit-il cette course à trois entre lui, François Bonenfant et Mme Corriveau? «Vous ne m'avez pas entendu sur la course à trois et vous ne m'entendrez pas non plus. Je fais ma campagne électorale comme je l'ai faite la dernière fois. Je vais continuer à exprimer les enjeux qui sont importants pour Shawinigan. J'ai parlé des réalités financières, alors c'est à vous les journalistes de poser vos questions aux autres candidats pour savoir si leurs arguments tiennent la route», répond M. Angers.

En terminant, M. Angers a demandé aux gens présents d'encourager leur entourage à se déplacer aux urnes le 5 novembre prochain. «J'ai besoin d'un mandat fort et que vous me donniez cette tape dans le dos. Un mandat fort sera le signe que les gens veulent de la continuité à Shawinigan.»