Manque à gagner de 670 000$ au Collège Shawinigan

Publié le 20 juin 2015

ÉDUCATION. Lors de sa dernière séance, le conseil d’administration du Collège Shawinigan a adopté le budget provisoire de fonctionnement 2015-2016 et les compressions budgétaires provoquent un manque à gagner de 670 000$.

«C’est dans un contexte de compressions budgétaires que les membres ont adopté ce budget, indique Jocelyn Milette, président du conseil. Depuis 2011-2012, le réseau collégial des cégeps a subi sept compressions budgétaires pour un total de 155 M$, ce qui représente un montant de 1 650 000$ pour le Collège. La compression imposée aux cégeps pour 2015-2016 est de 45,6 M $ et porte ainsi à 670 000$ le manque à gagner pour le Collège. Si ce montant est moindre que ce qui avait été anticipé, il demeure trop élevé pour conserver la totalité des services.»

Ainsi, les membres du conseil d’administration ont convenu d’adopter un budget comprenant un déficit de 395 000 $, lequel sera comblé par le solde de fonds.

L’addition de ces réductions au budget de fonctionnement a obligé la direction du Collège à revoir la totalité de ses activités afin d’identifier les coupures possibles qui affectent le moins la qualité des services. Inévitablement, le résultat de cet exercice amènera le Collège à devoir faire certaines choses autrement.

«Cette nouvelle compression nous a obligés à faire un exercice de réduction de nos dépenses qui est sans précédent. Nous sommes confrontés à réorganiser nos activités et à optimiser l’ensemble de nos ressources», explique Guy Dumais, directeur du Collège Shawinigan.

À titre d’exemple, notons la diminution des heures d’ouverture du Centre sportif et de la bibliothèque, une contribution moindre du Collège à des activités de rayonnement, le report pour l’achat de différents matériels, la diminution de certaines activités étudiantes, la diminution du budget pour la publicité, la réduction des frais de déplacement et de représentation. Inévitablement, certains postes seront abolis. Ainsi, une charge de personnel professionnel et l’équivalent de 2,5 postes pour le personnel de soutien ne seront pas reconduits pour la prochaine rentrée scolaire. De plus, après une analyse détaillée, un poste cadre vacant ne devrait pas être renouvelé. À moyen terme, la direction du Collège poursuivra l’analyse rigoureuse de ses dépenses afin de viser le retour à l’équilibre budgétaire.

M. Dumais, tout comme les membres du conseil d’administration, se questionne sur le niveau de priorité accordé à l’enseignement collégial et sur la vision du gouvernement actuel en matière d’éducation. «Si tout le monde peut comprendre la nécessité de chercher à viser le Déficit 0, ce sont les moyens pour atteindre cet objectif qui me questionnent beaucoup. En éducation, malgré l’urgence de contrer le décrochage scolaire et de préparer notre jeunesse à faire face aux défis de demain et ainsi d’amener le Québec en tête des pays créateurs d’idées nouvelles, de richesse économique et de compréhension des enjeux sociaux, le Gouvernement ne semble pas voir de gain à viser cet objectif ».

Le directeur général s’engage toutefois à ce que le Collège Shawinigan demeure un établissement de très grande qualité où les actions n’ont qu’un seul objectif : la réussite des étudiants. «Le Collège joue un rôle important à Shawinigan en contribuant à l’acquisition et à l’actualisation des connaissances de ses jeunes et de sa population apte au travail. Une région forte est une région avec un niveau de scolarisation élevé. Nous avons donc tous à gagner en investissant nos énergies dans la réussite de nos jeunes», conclut M. Dumais.