Philippe Couillard en visite: investissement de 12 M$


Publié le 20 avril 2017

Philippe Couillard en visite: investissement de 12 M$

©Photo TC Media Jonathan Cossette

ANNONCE. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, s'est arrêté au Centre de métallurgie du Québec (CMQ), ce jeudi après-midi à Trois-Rivières, afin d'y annoncer un investissement de 12 M$ supplémentaires sur deux ans pour soutenir les centres collégiaux de transfert de technologie (CCCT).

Le Cégep de Trois-Rivières et ses trois CCCT pourront bénéficier de cette aide faite par monsieur Couillard, qui était accompagné d'Hélène David, ministre responsable de l'Enseignement supérieur.

«Nos priorités sont l'éducation, la santé et le soutien aux PME. On veut continuer de développer l'expertise et on veut continuer de soutenir les CCCT. En ajoutant 12 M$ ici, ça entre dans notre mandat de soutenir ce lieu d'éducation et de formation, et dans un mandat économique également. Pas moins de 2800 entreprises ont bénéficié de nos CCCT», confie Philippe Couillard, premier ministre du Québec.

«On a un premier ministre qui sait ce que veut dire CCCT», ajoute Hélène David, ministre responsable de l'Enseignement supérieur. «Ce sont des centres extraordinaires!»

«En étant nommé ministre de l'Enseignement supérieur, je voulais arriver à faire connaître davantage les CCCT et leur importance. On est ensemble pour la mobilité étudiante et la formation que l'on reçoit à 17 ou 18 ans fait partie de nous toute notre vie durant. L'accessibilité au niveau collégial et la recherche qui se fait sont importantes.»

Le ministère soutiendra donc, à l'aide des 16 M$ pour les trois prochaines années, l'action des CCCT pour la mise en œuvre d'un modèle d'intervention visant une mutualisation des expertises de différents partenaires, ce qui permettra de mieux soutenir la recherche et l'innovation.

Ledit projet a pour objectif de regrouper les services existants dans les CCCT et auprès des différents partenaires de recherche afin d'éviter la concurrence et la duplication de services.

«C'est un réel plaisir de recevoir mon chef chez nous», lance le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard. «Nous avons la chance de compter sur trois CCCT. Le Centre de métallurgie du Québec est un catalyseur régional et il favorise le développement économique de la région.»

«Ça profite à nos entreprises et ça leur permet de rester compétitives. Le cégep est un lien essentiel vers le marché du travail ou le niveau universitaire.»
_______________________________

Aussi à lire…

        Investissement stratégique de 16 M$ pour le Réseau Trans-tech et les centres collégiaux de transfert de technologie dans le cadre du projet Synchrone.

                 Le Réseau Trans-tech (RTT - reseautranstech) et les 49 centres collégiaux de transfert de technologie et de pratiques sociales novatrices (CCTT) qu'il regroupe mettent en branle Synchrone, une nouvelle approche qui bonifie leurs services d'accompagnement des PME et des organisations québécoises en processus d'innovation.

«De l'idée au marché, nous sommes maintenant en mesure d'aider nos clients à réussir toutes les étapes de leurs projets d'innovation et les amener, avec succès, à plus de performance et au développement de nouveaux marchés», souligne la présidente du conseil d'administration du RTT, Nancy Déziel.

Le plus vaste bassin d'experts dédiés à l'innovation

Synchrone c'est un réseau de quelque 1300 experts des CCTT, des centres de recherche appliquée et d'innovation associés au réseau d'enseignement collégial, qui pourront désormais offrir aux gestionnaires et aux chefs d'entreprises de nouveaux services les aidant à mieux conduire leurs projets d'innovation.

Concrètement, Synchrone c'est ce réseau de spécialistes des CCTT formés dans de nouveaux domaines d'intervention tels que la propriété intellectuelle, les objets connectés, l'intelligence artificielle, la robotique, l'usine 4.0, le design thinking, et de l'espace infonuagique, etc.

Synchrone, c'est aussi la mise en réseau de centaines d'autres experts et ressources afin de soutenir les PME et organisations québécoises dans leurs projets de développement. Celles-ci seront alors en mesure d'intervenir au niveau des innovations de « rupture » et être plus compétitives à l'échelle de la planète.

Brancher les entreprises québécoises

Synchrone fera en sorte qu'au-delà des expertises extraordinaires des chercheurs des CCTT et des équipements de pointe mis à la disposition des PME, les entrepreneurs verront leur risque d'affaires considérablement réduit avant d'investir pour les réaliser.

«L'économie québécoise vit actuellement une période de profonde mutation», précise R. Mathieu Vigneault, président-directeur général du RTT. «L'adaptation à l'économie du savoir et à l'amélioration de la productivité requiert un changement de culture des entreprises et des organisations. Mais encore leur faut-il les bons outils et un accompagnement adéquat.»

C'est par la mise en réseau efficace des expertises disponibles partout au Québec que pourra être relevé le défi de répondre aux nouveaux besoins engendrés par les grandes innovations dites de « rupture » qui confrontent de plein fouet les PME et organisations québécoises. Et c'est ce que les CCTT et leurs partenaires sont désormais en mesure d'offrir. 

«Cet investissement intervient à un moment charnière de notre histoire», ajoute madame Déziel. Nous avons 25 ans cette année et nous représentons les forces vives de la recherche appliquée et de l'innovation au Québec.

«Avec cet investissement, le gouvernement du Québec reconnaît clairement les CCTT comme joueurs majeurs du développement économique québécois et nous entendons bien jouer ce rôle de façon encore plus marquée avec la mise en place de Synchrone», conclut-elle. (JC – Source: Réseau Trans-tech)

 

Philippe Couillard en visite: investissement de 12 M$

©Photo TC Media Jonathan Cossette