Téléphonie cellulaire : La Bostonnais insatisfaite


Publié le 17 juin 2017

Le maire de La Bostonnais, Pierre-David Tremblay

©Photo TC Media archives

CELLULAIRE. Le maire de La Bostonnais, Pierre-David Tremblay, cachait mal sa déception, suite à une rencontre le 23 mai dernier, avec un représentant de la compagnie Ambra et des représentants de La Tuque, Lac-Édouard et de sa municipalité concernant la téléphonie cellulaire le long de la route 155.

On sait que La Bostonnais s’implique dans le mouvement «le réseau cellulaire partout pour tous», mis en place par l’homme d’affaires robervalois Dany Morin. M. Tremblay a fait des commentaires lors de la dernière assemblée levée de son conseil municipal, tenue cette semaine.

 «Le 15 mars, on était dans un schéma où il était question de cinq tours. Je ne peux pas trop m’avancer sur les coûts, car ils ont changé (…) Pendant deux ans, on aurait eu des frais à payer, mais la troisième année, on aurait fait nos frais», a entre autres expliqué le maire.

Selon M. Tremblay, le plan d’affaires soumis le 23 mai dernier fait état de sept tours et de coûts plus élevés.

«Nous avons manifesté notre mécontentement et je suis même allé jusqu’à dire que nous n’avions pas le mandat de notre population pour les chiffres et pour ce qui était présenté. Nous avons dit : refaites vos devoirs, parce qu’à l’heure actuelle, on est excessivement déçu de la présentation qu’on a eue», a lancé le maire Pierre-David Tremblay.

De toute évidence, on attend des précisions supplémentaires sur le plan présenté.

«Chaque mois, il y a des rebondissements. Un mois, on avance, un autre, on recule. Le 15 mars, on avait avancé», notait pourtant le maire Tremblay, qui déplore les délais que pourrait prendre ce dossier.

On sait qu’une pétition été déposée à l’Assemblée nationale, suite aux efforts des mouvements mis en branle à Roberval et en Haute-Mauricie, réclamant la téléphonie cellulaire sur la 155. La conseillère municipale de La Bostonnais Marie-Élizabeth Courtemanche, était du nombre des élus présents sur place.