Sections

Belle initiative par trois jeunes filles du SSM

La Course de soutien pour la santé mentale aura lieu le 2 mai prochain


Publié le 20 avril 2017

Marilye St-Pierre, Rebecca Hayes, et Anne-Sophie Hamel.

©(Photo TC Media Patrick Vaillancourt)

COURSE. Anne-Sophie Hamel, Marilye St-Pierre et Rebecca Hayes, trois filles de secondaire 5 du Séminaire Sainte-Marie, ont mis de l'avant l'initiative de créer la Course de soutien pour la santé mentale qui se déroulera le 2 mai prochain sur la promenade du St-Maurice.

Tous les fonds amassés, autant par les inscriptions que par les dons, serviront à faire l’achat d’une structure d’escalade extérieure au Centre Régional de Santé mentale. Cette structure permettra aux intervenants en santé mentale de mettre en place une forme de thérapie d’aventure.

L'événement est parrainé par la Série du diable. Un parcours de 5 km est prévu, et un parcours familial d'un kilomètre. Il est possible de s’inscrire en ligne sur le site Web de la Fondation au http://www.fondationssse.ca/course-pour-la-sante-mentale.

La course commencera vers 18h30 pour le départ des familles au 1 km et vers 19h pour le départ du parcours standard de 5km. Le coût est de seulement de 2$ pour la petite course et de 5$ pour la course régulière, comme ce l’est pour les courses de la Série du Diable.

Cela fait plus d'un an que les trois jeunes filles ont eu l'idée de présenter la course afin de sensibiliser les gens pour soutenir les maladies mentales.

Pourquoi avoir décidé d'organiser une course pour cette cause? «Pour ma part, c'est lié avec un événement personnel puisque mon père a décidé de mettre fin à ses jours quand j'avais 5 ans, et je n'avais pas les capacités de comprendre les impacts d'une dépression. Comme il s'agit d'un événement négatif, je me suis dit que je pouvais modifier l'événement en quelque chose de beau et de faire ma part. Je crois que l'activité physique, c'est quelque chose qui peut nous faire sentir bien», explique Anne-Sophie.

«Pour moi, mon beau-père a été atteint d'une dépression et j'ai pu voir tous les effets sur la famille et les proches. Je vois l'organisation de cette course comme un renouveau», exprime Marilye.

Pour Rebecca, c'est une cause qui lui tient à cœur et voulait soutenir ses deux amies dans ce projet.