Sections

Dean Brody promet un spectacle énergique


Publié le 6 septembre 2017

Dean Brody

©(Photo gracieuseté)

La soirée du 7 septembre aux Grandes estrades Coors Banquet promet d'en mettre plein les oreilles aux festivaliers. Après le groupe The Cajuns en première partie, la vedette canadienne du new country Dean Brody montera ensuite sur la scène suivi du groupe légendaire Alabama.

L'Hebdo s'est entretenu avec Dean Brody question de savoir comment il se sent avant sa première présence au Festival western de St-Tite.

À quoi peuvent s'attendre les festivaliers lors du spectacle de Dean Brody? «Ça sera un spectacle avec beaucoup d'énergie. Nous voulons avoir du fun sur la scène, et si nous avons du fun, la foule va suivre. Il va y avoir quelques ballades, mais pour la majorité du spectacle, ce sera des chansons pour faire bouger les gens.»

L'artiste country devrait être sur la scène pendant une bonne heure afin de présenter ses plus grands succès.

Sans aucun doute, il s'agira d'une soirée spéciale puisque ce sera la première fois que Dean Brody partagera la scène lors d'une même soirée avec Alabama, une icône de la musique country. «C'est fantastique! À chaque fois que j'ai la chance de partager la scène avec des légendes, c'est super. J'ai déjà eu la chance d'écrire une chanson avec Randy Owen il y a quelques années pour un hôpital pour enfants de Memphis.»

L'artiste est déjà venu au Québec une douzaine de fois, et il aime l'énergie des Québécois. Sans être déjà venu au Festival, il a beaucoup entendu parler de l'événement. «J'ai entendu que le Festival était très gros à Saint-Tite. Ça sera super de pouvoir le vivre pour une première fois. Les gens à Saint-Tite semblent passionnés, ils aiment le country et la vie country. J'ai toujours eu du bon temps dans des endroits où la culture western et du country sont présents comme en Australie, en France, au Brésil, aux États-Unis et au Canada. Je suis certain qu'on passera du bon temps tous ensemble.»

Toutefois, il sera difficile pour Brody de visiter le village qui sera transformé pendant le festival, puisqu'il arrivera le jour même du spectacle, et il devra repartir le lendemain pour une soirée de gala à Saskatoon.  

«De pouvoir jouer dans un festival comme St-Tite, ça me rappelle d'où je viens. Mon père avait un ranch quand j'étais jeune et j'ai été élevé avec la culture western. Il y avait des rodéos dans la petite ville de Jaffrey en Colombie-Britannique. Ma mère entraînait des chevaux. J'ai vécu le style de vie western de l'Ouest canadien.»