Deux arrestations en lien avec les facultés affaiblies à Shawinigan


Publié le 15 mars 2017

Steve Gosselin présentait un taux d'alcoolémie de 224 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang.

©Jiri Hera

La Sûreté du Québec a procédé mardi à l'arrestation de deux individus de Shawinigan dans deux opérations distinctes.

Mardi vers 10h30, une courte poursuite s’est enclenchée dans le secteur de Shawinigan-Sud suite à une infraction au Code de la sécurité routière. La poursuite aurait été annulée étant donné le risque en milieu urbain mais les policiers gardaient à vue le véhicule suspect.

Et bien quelques minutes plus tard, le véhicule a été ralenti et pris dans la circulation à la hauteur du chemin Richard et de la 119e rue. La conductrice a donc été interceptée vers 10h40. Elle a été arrêtée pour fuite et pour conduite avec les capacités affaiblies par la drogue.

Elle a été conduite au poste et un agent évaluateur en reconnaissance de drogue s’est déplacé sur place pour aller faire ses tests. La dame de 43 ans a été libérée par promesse de comparaître avec des conditions. La dame devrait recevoir des constats d’infractions également pour ses manquements au Code de la sécurité routière.

Un autre individu a été arrêté dans la journée hier pour une conduite avec les capacités affaiblies mais par l’alcool cette fois-ci. Vers 12h45, l’homme d’une vingtaine d’année circulait à une vitesse excessive sur l’autoroute 55 Nord, dans le secteur du km 215 (près de la sortie du boul. Trudel).

Le conducteur ne s’est pas immobilisé tout de suite. Il a emprunté la sortie et s’est arrêté plus loin sur le boulevard Trudel à Shawinigan. En demandant les documents du conducteur après l’avoir avisé de son infraction de vitesse sur la 55, le policier a constaté que l’individu était en capacités affaiblies. Il a aussitôt procédé à son arrestation et l’a conduit au poste pour souffler dans l’alcootest.

L’homme a été enregistré à plus de 200 mg pour lors des deux tests. Il s’agissait également d’une récidive pour ce conducteur. Son véhicule a donc été saisi sur le champ pour une période de 90 jours et son permis suspendu pour 90 jours également. Un constat d’infraction lui a également été remis pour son excès de vitesse.