Sections

Procès pour un ex-Dynamo soupçonné d’une fraude de 30 millions$


Publié le 12 septembre 2017

Carl Gagnon alias Robert Vanier.

©(Photo gracieuseté)

Carl Gagnon, un joueur qui évoluait avec les Dynamos de Shawinigan lors de la saison 1973-1974, subira un procès le 29 septembre à Toronto où il devra répondre à des accusations de production d’un faux prospectus et de deux parjures dans une fraude alléguée atteignant plus de 30 millions$.

Se présentant sous le nom de Robert Vanier, Carl Gagnon prétendait que son entreprise Onco Petroleum avait développé une solution technologique pour réactiver des puits de gaz et de pétrole. Il aurait vendu pour 30 M$ d’actions à quelque 1200 personnes, dont des vedettes du monde du hockey, comme Luc Robitaille. Habile manipulateur, l’accusé avait réussi dès 2003 à s’introduire au sein de l’entourage de l’Océanic de Rimouski et même jusqu’aux proches de Sidney Crosby. Lorsque le subterfuge a été découvert, les actions de l’entreprise sont passées de 5$ à 15¢ l’unité.

En novembre 2013, après deux ans de cavale, M. Vanier/Gagnon s’est rendu à la GRC à Toronto, où il a été accusé d’avoir réalisé un faux prospectus pour fins de vente d’actions et de parjure. Lors d’un témoignage devant la Commission des Valeurs Mobilières de l’Ontario, en août 2010, Robert Vanier a révélé que son vrai nom était Carl Gagnon et qu’il avait été délateur pendant la guerre des motards pour la SQ, d’où son changement d’identité.

Relativement à cette épisode, une mise en demeure de 70 M$ a été envoyée au gouvernement du Québec en janvier 2015. Les requérants s’expliquaient mal comment un témoin protégé avait pu se livrer à des actes illégaux. Ils n’ont pas organisé de recours collectif faute d’argent.

Selon un reportage diffusé par TVA en mars 2010, son témoignage de délateur a tourné au vinaigre. En voici un extrait: «Épinglé pour sa participation dans un réseau de recyclage et de revente de véhicules volés (…) Il a notamment déclaré qu’il avait été menacé, battu et séquestré par trois proches des Hells, à qui il devait plusieurs milliers de dollars (…) Il a été amené à témoigner en novembre 1999, pour incriminer Robert «Bob» Savard (considéré alors comme le bras droit de «Mom» Boucher), Guy Lepage (un ex-policier dirigeant des Rockers) et Ronald Leduc (…) «Il a raconté une histoire qui semblait abracadabrante et dénuée de fondement. On a déjà vu des délateurs menteurs, et lui, il se situait dans le peloton de tête», se souvient Me Danielle Roy, qui défendait Savard à ce moment. 

Aujourd’hui âgé de 61 ans, Carl Gagnon a joué au total 66 matchs lors de la saison 1973-1974 des Dynamos de Shawinigan dirigés alors par André Pronovost. L’attaquant n’était pas dénué de talent comme en fait foi sa fiche de 16 buts et 27 passes pour 43 points. Il devait disputer trois autres parties lors de la saison suivante puis on perd sa trace par la suite comme hockeyeur.