Spectacle magistral remporté par les Huskies


Publié le 14 janvier 2017

Les 2 677 partisans réunis à l’aréna Iamgold ont eu droit à tout un spectacle offert par les Huskies et les Cataractes alors que les deux équipes ont disputé un vrai match de séries éliminatoires qui s’est soldé par une victoire de 5 à 1 des locaux.

«C’était un vrai match de séries, a lancé l’entraîneur-chef des Huskies Gilles Bouchard. L’ambiance était là et ce fut un de nos meilleurs matchs cette saison. On a vraiment joué la Husky game. On a été intense, on a travaillé, on s’est impliqué physiquement. Ce fut un match assez serré aussi.»

Il faut dire qu’on a revu l’ambiance du printemps 2016 à l’aréna Iamgold. «Tout au long du match, on a senti que les partisans étaient derrière nous et ça nous a donné de l’énergie. C’est un beau cadeau pour les partisans et pour nous de retrouver cette ambiance», a fait valoir Antoine Waked.

Samuel Harvey a aussi reconnu ce fait. «La foule nous a tellement donné d’énergie en troisième.»

De retour au sommet

Grâce à cette victoire, les Huskies sont de retour au sommet de la LHJMQ. «On est content, mais on reste humble. On joue mardi contre Gatineau. C’est une bonne équipe et on va devoir rapidement revenir les pieds sur terre. On affronte une bonne équipe», a souligné Gilles Bouchard.

Tout au long du match, on a senti que les partisans étaient derrière nous et ça nous a donné de l’énergie. C’est un beau cadeau pour les partisans et pour nous de retrouver cette ambiance Antoine Waked

Mais les joueurs de la meute avaient à cœur de laisser un message. «On avait perdu les deux premiers matchs contre Shawinigan. On savait que c’était un match important qui était, en plus, devant nos partisans. C’était une opportunité de passer un message qu’on est encore là cette année», a exposé Antoine Waked.

Harvey impeccable

Devant la cage des Huskies, Samuel Harvey a connu une solide performance. «C’est bon pour la confiance. Ça avait bien été à Gatineau, mais c’est sûr qu’on va bâtir sur ça», a-t-il reconnu.

Il a notamment effectué quelques arrêts miraculeux, dont un en première. «Ça s’est passé vite. C’est vraiment un réflexe. J’étais en mauvaise posture et j’ai essayé de me sauver les fesses avec mon bâton. Ç’a marché et je vais le prendre, mais ça n’arrivera pas tout le temps», a-t-il avoué.

Une leçon qui n’a pas été apprise

Dans le vestiaire des Cataractes, Claude Bouchard bouillait. «Les deux premières périodes, ç’a été correct, mais je pensais qu’on avait appris de notre leçon en finale l’an dernier. Ils nous en donné une autre en troisième. Ils étaient intenses, ils ont payé le prix. Nous, on ne l’a pas fait et on a perdu des batailles», a-t-il lancé.

«On a fait dans la dentelle et on a causé des revirements. Faut croire qu’on n’a pas appris de l’an dernier», a-t-il ajouté.

Histoire du match

Après une première période où Samuel Harvey et Mikhail Denisov ont effectué quelques très bons arrêts, les Huskies ont ouvert la marque en début de deuxième période lors d’un avantage numérique. Manuel Wiederer (20e) a saisi un retour de lancer d’Antoine Waked pour faire scintiller la lumière rouge.

La réplique est venue très rapidement. S’amenant avec Dennis Yan sur un deux contre un, Samuel Bucek (8e) a pris la décision de tirer et cela lui a permis de créer l’égalité.

En milieu de troisième période, Manuel Wiederer a accepté une passe de Lane Cormier avant de décocher un tir qui a été bloqué par Mikhail Denisov. Jean-Christophe Beaudin (22e) a sauté sur le retour pour donner les devants à son équipe.

Avec un peu plus de cinq minutes à faire, Peter Abbandonato (14e) a profité d’un cadeau du défenseur de Shawinigan Cavan Fitzgerald pour s’amener seul et déjouer Mikhail Denisov.

Antoine Waked (24e) a complété la marque dans un filet désert avant que Gabriel Fontaine (15e) en ajoute un dernier contre Denisov.