Samuel Guilbault joue un rôle clé à Shawinigan

L'attaquant se blesse à un bien mauvais moment

Publié le 26 janvier 2017

Avant de se blesser le 12 janvier dernier, Samuel Guilbault a totalisé 12 points en 10 rencontres au mois de décembre.

©Photo TC Media Jonathan Cossette

ENTREVUE. Après avoir fait la navette entre la Ligue de hockey junior majeur du Québec et la Ligue de hockey junior AAA l'an dernier, Samuel Guilbault a trouvé sa place avec les Cataractes. Malheureusement, sa récente blessure viendra ralentir sa progression.

Le jeune attaquant de 18 ans a profité de plusieurs absents clés chez les Cataractes en début de saison pour se forger un nom. Tantôt relégué à un rôle plus défensif, sa constante progression a forcé l'entraîneur-chef Claude Bouchard à le promouvoir sur les deux premiers trios.

«J'ai travaillé fort depuis le début de la saison et je connaissais du succès dernièrement, tout comme l'équipe. J'ai seulement changé mon approche. J'ai commencé à apprécier à jouer au hockey et à travailler fort dans les entraînements également, comparativement à me mettre de la pression. J'ai donc pris beaucoup de confiance en moi et l'entraîneur aussi me fait confiance», lance-t-il.

«Depuis le début de l'année qu'il s'améliore», commente coach Bouchard. «Il a travaillé fort et on lui a donné un peu plus de tâches au fil du temps. Il fait le travail! On l'a monté sur les deux premiers trios et en avantage numérique et il a produit. Il bouge bien et joue physique. C'est dommage qu'il se soit blessé.»

Honneur

Guilbault a reçu la 4e étoile du mois de décembre, remis par le Fan Club des Cataractes, pour les efforts fournis sur la patinoire, lors des entraînements et pour la persévérance scolaire.

 «J'étais surpris, mais très heureux. On aime toujours recevoir des mentions et j'ai travaillé fort pour connaître un bon mois», confie-t-il.

Il a cumulé 12 points en 10 rencontres en décembre, pour un total de 24 points en 31 matchs cette saison et un excellent différentiel de +17.

«C'est un joueur en constante progression. Lorsqu'on parle de comprendre les petits détails et de l'importance de l'effort collectif sur la glace, et bien Samuel a emmagasiné ça», témoigne Martin Mondou, directeur général de la formation shawiniganaise.

Blessure

Alors qu'aucun nuage ne se présentait à l'horizon, le #22 a chuté violemment dans le coin de la patinoire face à l'Océanic de Rimouski. Il a ensuite appris qu'il devrait rater de 6 à 8 semaines d'activité en raison de sa blessure au haut du corps.

«C'est difficile pour moi et ce n'est vraiment pas ce que je souhaitais. L'équipe bataille pour la meilleure position possible en vue des prochaines séries et j'étais sur une bonne lancée. Ça va être dur et long d'attendre, mais je ne me stresse pas avec ça et je vais revenir encore plus fort», commente-t-il.

«Mon objectif est de revenir en santé et d'aider l'équipe à gagner et à aller le plus loin possible en séries éliminatoires. (…) Nous avons une bonne équipe complète, avec de bons gardiens de but, une bonne défensive mature et une bonne offensive. On a un bon esprit d'équipe et une chimie qui fait en sorte qu'on se tient entre nous», conclut-il.

_______________________

Passe-temps favori?

Jouer au Xbox et l'été, je m'entraîne 7 jours sur 7.

À quel joueur te compare-t-on?

Je dirais Brendan Gallagher.

Métier souhaité autre hockeyeur?

J'aimerais devenir psychologue sportif. J'ai toujours voulu aider les gens.

Idole de jeunesse/actuel?

Alexander Ovechkin, dans le temps et encore à ce jour!