L'éclosion de Justin Bernier


Publié le 14 février 2017

L'éclosion de Justin Bernier

©Photo TC Media Jonathan Cossette

ENTREVUE. À 18 ans, Justin Bernier s'est retrouvé dans la Ligue de hockey Junior AAA du Québec. Voilà un scénario peu espéré mais ô combien profitable car aujourd'hui, il est devenu une pièce maîtresse du puzzle de l'entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan, Claude Bouchard.

Amorçant la saison dans un rôle plus défensif, Bernier a su faire sa marque. Occupant maintenant un rôle de premier plan, le petit attaquant a inscrit 15 buts à ses 45 premières rencontres, en plus d'amasser 12 mentions d'aide. Il a conservé un excellent différentiel de +11.

«C'était plus difficile en début de saison, mais je me suis bien ajusté. Ça va très bien pour moi dernièrement. Le coach m'a rencontré plus tôt cette saison pour me dire qu'il voulait m'essayer dans un rôle plus offensif. J'étais content de la décision et je voulais montrer que j'étais capable de le faire», confie-t-il d'entrée de jeu.

«Je me plais de mieux en mieux dans mon rôle et j'ai été placé aux côtés de très joueurs alors ça m'a permis d'être plus productif. J'ai changé un peu ma vision du jeu dans le sens où je me base beaucoup plus sur les petits détails. Le coach répète toujours comment les détails sont importants.»

Le directeur général, Martin Mondou, n'a ajouté qu'un attaquant de premier plan à sa formation lors de la dernière période des transactions. Voilà qui a profité à des joueurs comme Samuel Guilbault et Justin Bernier, notamment.

«C'est certain que c'est venu ajouter de la confiance. Ça nous a démontré que l'organisation croit en l'alignement en place. Ça ne me donne pas confiance qu'en moi, mais à pas mal toute l'équipe», témoigne-t-il.

«Personnellement, je veux m'amuser et je veux demeurer confiant. Je ne veux pas de période creuse. Je continue de donner mon 100% à chaque soir et je vais y aller un jour à la fois.»

Le #8 des Cats s'est vu sélectionner en 14e ronde du repêchage 2014, 240e choix au total.

«J'ai toujours voulu jouer dans la LHJMQ, mais je n'ai pas eu un parcours facile! J'ai été repêché en dernière ronde et je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Tu penses toujours que les gars de 2e, 3e ou 4e ronde passeront avant toi. J'ai assumé mon rôle d'underdog et j'ai réussi à percer. J'ai réussi faire ma place», ajoute celui qui est maintenant âgé de 19 ans.

Junior AAA

L'an dernier, Bernier a du faire la navette entre la LHJMQ et la Ligue de hockey Junior AAA du Québec. Il ne s'est jamais découragé, bien au contraire.

«Ce fut très bénéfique pour moi! Il y a un dicton qui dit que parfois, vaut mieux prendre du recul pour mieux avancer. Dans le Junior AAA, j'ai pris énormément de confiance en moi. J'amassais des points à tous les soirs et je maintenais une moyenne d'un but par match. J'étais prêt lorsque je suis arrivé à Shawinigan!»

Et comment explique-t-on le succès des Cataractes de Shawinigan, édition 2016-2017?

«On a vraiment une bonne chimie. On est rapide et on peut jouer du gros hockey. Même si certains pensent que nous ne sommes pas la meilleure équipe sur papier, on peut impressionner et on peut surprendre! J'ai vécu l'atmosphère des séries l'an dernier (8 matchs) mais cette année, je veux gagner!»

«La vitesse est notre plus grande force et nous avons une attaque explosive qui peut produire beaucoup quand tout va bien. On peut faire des dommages, c'est certain!», conclut-il.

L'an prochain, il aura congestion chez les Cataractes en ce qui a trait aux joueurs de 20 ans. Dennis Yan, Nicholas Welsh, Cameron Askew et Samuel Blier pourraient devoir batailler avec Bernier pour les trois postes à combler.

_______________________

Passe-temps favori?

Jouer au Xbox et l'été, je m'entraîne. Je joue au golf et je travaille également.

À quel joueur te compare-t-on?

Parfois, j'ai entendu dire David Desharnais.

Métier souhaité autre hockeyeur?

J'aimerais travailler dans le domaine de la vente, comme mon père et mon frère. Vendeur automobile ou agent immobilier. Si je reçois des offres pour jouer en Europe, ça m'intéresserait beaucoup.

Idole de jeunesse/actuel?

Je n'ai pas vraiment d'idole, mais Alexander Ovechkin m'a toujours impressionné.