À La Fût débarque à Montréal

Photo de Myriam Lortie
Par Myriam Lortie
À La Fût débarque à Montréal
Le resto-pub sera situé au 5885, avenue Papineau, à Montréal. (Photo : gracieuseté)

MICROBRASSERIE. Les cowboys de la microbrasserie À la Fût à Saint-Tite s’apprêtent à prendre d’assaut Montréal. La microbrasserie qui célèbre son 10e anniversaire cette année ouvrira un resto-pub dans la métropole en mars 2018. La «Microbrasserie à la Fût de Montréal» sera gérée par l’équipe derrière les bars à cocktail Le Lab.  

«C’est une très grosse année. C’est magique!», laisse tomber Simon Bellerose Veilleux, représentant marketing et membre de la coopérative de solidarité. «C’est un projet que nous caressions depuis quelques années déjà», confie-t-il.

«L’idée d’exporter notre menu et notre expertise dans la métropole nous a toujours intéressés», ajoute Philippe Dumais, membre fondateur. Ce dernier indique par ailleurs qu’il ressentait la demande des Montréalais depuis quelques années.

Le nouveau resto-pub mettra en valeur des bières de la microbrasserie À la Fût, mais aussi celles d’autres microbrasseries de la Mauricie. «Nous voulons faire rayonner nos amis brasseurs à Montréal, un peu comme l’a fait la microbrasserie gaspésienne Pit Caribou.»

La microbrasserie À la Fût à St-Tite

Le pub sera aux couleurs western, à l’image de celui de Saint-Tite. «C’est presque un copié-collé de ce que nous avons, mais à Montréal», poursuit-il. «Nous continuons de brasser notre bière à Saint-Tite pour l’envoyer là-bas, mais ce n’est pas nous qui allons gérer l’établissement.»

Rappelons que l’agrandissement présentement en cours à Saint-Tite permettra de tripler la production de la microbrasserie. Le projet de Montréal n’aurait pas été possible auparavant.

Coup de cœur pour les cowboys de Saint-Tite

Qui assurera donc la gestion de cette «succursale» dans la métropole?

Ce sont les entrepreneurs derrière le groupe Mixoart, soit Fabien Maillard et Gabrielle Panaccio, ainsi que leur associé Gabriel Ranger Touzin. Ces derniers possèdent notamment deux bars à cocktail Le Lab à Montréal et un volet événementiel nommé Proxibar. Ils se sont également lancés dans la fabrication d’un vermouth québécois.

«Ça fait des mois et des mois que nous parlons d’ouvrir une microbrasserie», explique avec enthousiasme la mixologue Gabrielle Panaccio, qui offre environ 350 variétés de spiritueux dans ses établissements. «La bière n’étant pas notre créneau à la base, c’était un défi de se lancer seuls», explique-t-elle.

«Nous avons regardé plusieurs microbrasseries au Québec qui faisaient des produits différents et de qualité. C’est avec À la Fût que ça a vraiment cliqué», poursuit-elle. «Quand nous avons rencontré les gars, nous les avons trouvé aussi humains, passionnés et soucieux de la qualité que nous», se réjouit-elle. «On avait envie d’offrir cette “vibe” unique de Saint-Tite à tous les cowboys dans l’âme de Montréal.»

Ce projet l’emballe au plus haut point. «Nous aurons 40 lignes de fût en place, ce qui fera de nous l’un des cinq bars ayant le plus de lignes de fût au Québec», explique-t-elle. Le resto-pub devrait faire découvrir des produits du terroir. On prévoit déjà y organiser des soirées thématiques et probablement installer un taureau mécanique.

«L’équipe du LAB est ultra dynamique et très professionnelle, nous n’aurions pas laissés les rêves montréalaises à n’importe qui», se réjouit Philippe Dumais.

Le resto-pub sera situé au 5885, avenue Papineau, dans l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie à Montréal. Il s’agit de l’ancien local du bar de spectacles la Boite à Marius, qui avait été remplacé dans les dernières années par un pub allemand, le Das Bier, aujourd’hui fermé.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Denis MarieG. Eiffel Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
G. Eiffel
Invité
G. Eiffel

Bienvenue à Montréal, mon bled ! Ma première préoccupation est de savoir si nous aurons droit à la Première Blonde… J’ai eu le plaisir de la goûter quand j’étais à Québec. Et depuis, elle me hante. Je la demande partout à Montréal, sans succès. Il fallait donc attendre la venue de nos cowboys et cowgirls de St-Tite. À suivre.

Denis Marie
Invité
Denis Marie

Bravo…?