La revue «Empreintes» se penche sur l’éducation

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
La revue «Empreintes» se penche sur l’éducation
Michel Morin, président de la revue «Empreintes», Jean Roy, fondateur de la revue, Lucia Ferretti, directrice du numéro sur l'éducation, et Daniel McMahon, président d'honneur de ce numéro. (Photo : (Photo Marie-Eve Alarie))

La revue d’histoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec Empreintes consacre son plus récent numéro à l’éducation dans la région de 1960 à 1970.

Au total, une douzaine d’auteurs et d’historiens abordent ce thème dans toute sa dimension régionale en retraçant comment les institutions se sont adaptées aux grandes réformes des années 60, que ce soit pour survivre ou pour former de nouvelles entités.

Il est notamment question de la Commission Parent qui est passée par Trois-Rivières en mars 1962 et de ses objectifs, l’École moyenne d’agriculture de Nicolet, la mort du collège classique, l’Opération 55, l’implantation des cégeps, ainsi que la naissance de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

C’est Lucia Ferretti, professeure au département d’Histoire de l’UQTR, qui a dirigé ce numéro spécial.

«Ce numéro permet de voir que le Centre-du-Québec et la Mauricie ont participé de plein pied à cette réforme et aux bouleversement dans le domaine de l’éducation. On peut penser à l’éducation au primaire qui a été raccourcie, au nombre de commissions scolaires qui a diminué ou encore à la fin du cours classique. La réforme de l’éducation dans cette décennie a changé le visage de l’éducation au Québec. On s’est donné les moyens d’être maîtres chez nous», commente Mme Ferretti.

«Que de chemin parcouru! Dans les années 60, environ 70 000 jeunes fréquentaient les collègues du Québec comparativement à 117 000 étudiants dix ans plus tard. C’est une hausse de 800%. Les inscriptions universitaires ont, quant à elles, pratiquement doublé entre 1960 et 1970, souligne Daniel McMahon, recteur de l’UQTR et président d’honneur de ce numéro de la revue Empreintes. Le contenu de cette revue est d’une richesse incroyable. C’est un bon point d’entrée pour le 50e anniversaire de l’UQTR, le 19 mars prochain.»

Les deux prochains numéros de la revue Empreintes porteront sur Drummondville et les environs, ainsi que sur la région de Mékinac.

Publiée deux fois par année, la revue est disponible à l’unité dans les librairies et tabagies de la région. Il est également possible de s’y abonner au coût de 16$ par année. Info: www.empreintes.cieq.ca

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des