254 000$ de drogues: 23 mois de prison

Par superadmin

Miguel Alarie, un important producteur de drogues qui opérait à Saint-Boniface et Saint-Élie-de-Caxton a été condamné à 23 mois de prison, mercredi après-midi.

Entre décembre 2007 et 2009, le Bonifacien de 30 ans se trouvait à la tête d’un réseau de drogues où il s’occupait de la production et la vente de cannabis ainsi que la vente de cocaïne et de méthamphétamine en grande quantité.

Le 7 janvier dernier, Alarie avait plaidé coupable à sept chefs d’accusations en matière de drogue.

Une saisie spectaculaire

Le 10 décembre dernier, lors d’une perquisition menée à son domicile situé sur la rue Trudel à Saint-Boniface, les policiers ont mis la main sur 178 grammes de cocaïne, 10 073 grammes de cannabis, 530 comprimés de méthamphétamine, six grammes de haschisch, 17 000$ en argent comptant cachés dans un bureau et 875$ dans ses poches.

Selon les chiffres avancés par l’enquêteur François Toussaint de l’escouade des crimes majeurs de Trois-Rivières, la valeur totale de ces drogues s’élèverait à plus de 254 000$ sur le marché noir.

De retour au tribunal mercredi, Miguel Alarie a également accepté les accusations de complot. 236 plants de cannabis ont été saisis dans une résidence du chemin principal à Saint-Élie-de-Caxton qu’il avait acheté avec son complice, François Pelletier. Sur place, les policiers ont aussi mis la main sur de l’équipement à la fine pointe de la technologie, servant à une production à grande échelle.

Copropriétaire d’une maison, propriétaire d’un duplex et locataire d’une voiture de luxe acquitté en un seul paiement de plus de 30 000$, Alarie menait un rythme de vie bien supérieur au maigre revenu qu’il reçoit lorsqu’il travaille à la ferme familiale. Malgré les importantes quantités saisies, les policiers n’ont toutefois pas été en mesure de relier l’accusé au crime organisé.

Sentence bonbon?

La procureure de la couronne, maître Catherine Lacoursière, a demandé une peine d’emprisonnement de 36 mois, le conduisant du coup à un pénitencier fédéral.

De l’autre côté, la défense a suggéré 31 mois de prison (deux ans moins un jour), pour lui permettre de demeurer dans la région.

Étrangement, le juge Guy Lambert a finalement condamné Alarie à 30 mois d’emprisonnement à la prison de Trois-Rivières, soit trente jour de moins que la suggestion de l’accusé. Le juge lui a expliqué qu’il ne pouvait purger sa peine dans la collectivité étant donné le risque de récidive, la nature des stupéfiants et ses nombreuses connaissances dans le milieu de la drogue.

Compte tenu de sa détention préventive, Miguel Alarie sera libre dans 23 mois. À sa sortie, il devra garder une bonne conduite et ne pas troubler la paix pour une période de deux ans. Il ne pourra posséder d’armes à feu pour les 10 prochaines années et devra fournir un échantillon d’ADN à son arrivé en prison.

Quant aux 17 000$, ils ont été saisis et seront versés au procureur général du Québec.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des