465 000 $ pour soutenir une vingtaine d’entreprises

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
465 000 $ pour soutenir une vingtaine d’entreprises
Luc Méthot, coordonnateur de l’Économie du savoir Mauricie. (Photo : courtoisie)

Lancé il y a trois mois, l’Espace d’accélération et de croissance de la Mauricie (EACM) a permis d’aider, jusqu’à présent, une vingtaine d’entreprises. C’est une aide financière de près de 465 000 $ qui a été attribuée aux entrepreneurs.

Piloté par l’organisme l’Économie du savoir Mauricie, l’EACM soutient les entrepreneurs dans leurs projets en matière de cybersécurité, propriété intellectuelle, production à valeur ajoutée, transformation numérique et commercialisation numérique.

«Ce qu’on offre, c’est une intervention clé en main alignée sur les besoins individuels de l’entreprise, explique le coordonnateur de l’Économie du savoir Mauricie, Luc Méthot. Le but, c’est de dynamiser et propulser les entreprises, en favorisant l’innovation et les meilleures pratiques d’affaires.»

Son équipe et lui font principalement affaire avec des entreprises manufacturières. M. Méthot constate que tout ce qui est en lien, de près ou de loin, avec la cybersécurité est très demandé. «On a vu à quel point ça peut être dévastateur pour une entreprise, alors on travaille en amont pour prévenir des attaques informatiques», indique-t-il.

«On fait appel à des experts qui font des tests d’intrusion auprès des systèmes et auprès des employés, poursuit ce dernier. Ils évaluent, entre autres, les mots de passe des employés et les technologies utilisées au-delà de l’antivirus.»

Pour les entreprises, le principal avantage, c’est que les frais relatifs à leurs projets sont subventionnés jusqu’à 70 %. «On œuvre partout en Mauricie, jusqu’à La Tuque, soutient M. Méthot. On a plusieurs projets dans la MRC des Chenaux et la MRC de Maskinongé.»

Places limitées

L’EACM est un projet rendu possible grâce à la participation financière du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec et du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Pour l’instant, il s’agit d’une entente de deux ans.

«On invite les entreprises intéressées à se manifester rapidement parce qu’on a atteint, en trois mois, ce qu’on visait pour une année, affirme M. Méthot. Pas besoin d’avoir déjà un projet en tête. Ce n’est pas un prérequis. Ça peut être simplement une volonté de valider ce qui est en place ou un désir d’améliorer quelque chose.»

Les dirigeants d’entreprises peuvent s’inscrire en tout temps en communiquant avec un membre de l’équipe par téléphone (819 519-9090) ou par courriel (info@esm-im.ca).

Réunir des acteurs de l’innovation

Par ailleurs, l’organisme pilote un autre projet : une table régionale de l’innovation. «On est en train de mettre ça en place, précise M. Méthot. On a deux objectifs avec ça, soit d’avoir une concertation du milieu et d’offrir une offre intégrée aux entreprises. Ultimement, on veut aussi promouvoir la Mauricie comme place innovante à choisir pour s’installer et investir.»

«On est en train de voir qui seront les partenaires à la Table, renchérit-il. L’idée, c’est de faire une cartographie de l’innovation, savoir qui fait quoi pour que les entreprises puissent rapidement trouver leur chemin au lieu d’emprunter plusieurs chemins avant de trouver le bon. C’est aussi pour que les gens de l’industrie sachent quels sont les projets à venir et soient proactifs pour accompagner les entrepreneurs.»

Le projet-pilote devrait voir le jour au cours de l’année 2021. Jusqu’à présent, différents acteurs du domaine de l’innovation ont été contactés, dont ceux des accélérateurs d’affaires et des centres de recherche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires