À 9 ans, il amasse 2080$ pour son ami

À 9 ans, il amasse 2080$ pour son ami

Crédit photo : (Photo gracieuseté Centre d'action bénévole de Shawinigan)

COMMUNAUTÉ. Âgé de 9 ans, Mathis Desrosiers, de Saint-Boniface, a organisé un événement qui a permis d’amasser 2080$ au profit de la fondation Le Pont vers l’autonomie. Cet argent servira la cause de Vincent Gervais, un Shawiniganais vivant avec la dystrophie musculaire de Duchenne.

Aidé de sa famille et de plusieurs de ses amis scouts, le petit Mathis a organisé un dîner hot-dogs, auquel 600 personnes ont pris part. À l’issue de l’activité, la somme de 2080$ a été amassée et servira à l’achat d’un bras robotisé dont Vincent Gervais rêve depuis longtemps.

Vincent Gervais est un ancien louveteau de la 15e meute Carcajou. Les scouts de Saint-Boniface tenaient à lui rappeler leur soutien.

Au total, il a vendu un peu plus de 75 douzaines de hot-dogs en à peine une heure. L’événement a notamment été rendu possible grâce aux scouts de Saint-Boniface et à leurs parents, à la municipalité de Saint-Boniface pour le prêt de l’emplacement et son support technique, ainsi aux parents des élèves de l’école primaire Sainte-Marie qui ont fait preuve d’une grande générosité.

Au tiers de l’objectif

Cette contribution s’ajoute aux 3000$ amassés au cours des dernières semaines par Dany Martel, un bénéficiaire de bras robotisé, dans le cadre du Rendez-vous des rockers vers l’autonomie.

Au total, la communauté de Shawinigan a amassé 16 000$ pour conférer plus d’autonomie à Vincent Gervais. L’objectif final est de 50 000$.

Vincent avait 8 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué la dystrophie musculaire de Duchenne. L’état de Vincent est dégénératif. Il a perdu l’usage de ses jambes et n’a plus beaucoup de force dans ses bras. Il a besoin d’un bras robotisé pour ouvrir des portes lourdes, ramasser des objets au sol, se faire à manger et boire. L’équipement permettra également de réduire la pression sur les proches aidants qui doivent l’accompagner à toute heure de la journée.

Malgré son handicap, Vincent fréquente l’école secondaire Val-Mauricie où il suit une formation en dessin de bâtiment. Une aide technologique l’aidera à poursuivre ses études, en plus de lui conférer plus d’autonomie au quotidien.

Poster un Commentaire

avatar