À la mémoire de Gaston Brunelle, Thérèse Bellefeuille et Françoise Fugère

Par superadmin

HOMMAGE. La future ressource en soins palliatifs porte le nom de Trois Colombes afin de rendre hommage à trois personnes s’étant illustré dans la sphère de la santé en région. Parmi elles, Gaston Brunelle, un médecin ayant œuvré pendant une quarantaine d’années en région est dépeint comme un homme de compassion.

De l’avis de sa fille Madeleine Brunelle, il s’agit d’un hommage merveilleux et bien mérité pour celui qui «a mis au monde la moitié de la ville». Médecin généraliste, Gaston Brunelle a pratiqué de 1944 à 1986 en région, soit quelques mois seulement avant de partir, emporté par un cancer.

«Il est parti depuis un moment, mais j’en entends encore souvent parler. Mon père est un homme qui était reconnu pour sa compassion et son côté humain. Il avait ses patients à cœur, riches ou moins riches, et il les visitait même sans sollicitation», soutient Mme Brunelle.

L’unité de soins palliatifs du CIUSSS porte d’ailleurs son nom. «Je suis ravie de voir qu’une telle maison sera bâtie. C’est une façon humaine et digne de finir ses jours. Vous savez, on passera tous par là…», note Mme Brunelle.

Le médecin a d’ailleurs terminé ses jours chez lui. «Il est mort dans sa maison, pendant son sommeil. Il n’a pas voulu suivre de traitement. Il était très serein à l’idée de la mort, c’est d’ailleurs lui qui consolait son entourage.»

La Maison des Trois Colombes tient aussi son nom du souvenir de Thérèse Bellefeuille et Françoise Fugère. Les deux femmes ont respectivement été impliquées auprès du Service ambulancier Saint-Jean et du Centre Joseph-Garceau, de même qu’auprès de la clientèle des femmes dans le besoin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des