À quand les travaux au Centre fiscal de Shawinigan?

À quand les travaux au Centre fiscal de Shawinigan?

Le Centre de données fiscales de Shawinigan-Sud

Crédit photo : (Photo Archives L'Hebdo du St-Maurice - Patrick Vaillancourt)

ÉCONOMIE. Annoncés en grande pompe en avril 2017, le député de Saint-Maurice-Champlain et ministre des Infrastructures et des Collectivités François-Philippe Champagne n’a pu avancer une date pour le début des travaux au Centre national de vérification et de recouvrement de Shawinigan lorsque questionné par les médias.

Les travaux de réfection annoncés en avril 2017 sont de l’ordre de 12 M$, et 300 emplois devraient être ajoutés après les réfections.

Un échéancier des travaux devait être présenté, mais encore aucune date n’a été annoncée. «C’est le dossier numéro un que j’ai en tête, affirme François-Philippe Champagne. La dernière fois, il y avait une question de conflit d’horaire, et on est en train de régler ça. On aura la chance de rencontrer les gens du Centre fiscal prochainement. Je regarde le dossier chaque semaine pour m’assurer de voir les échéanciers et sa réalisation. Le dossier est complexe, mais je voulais m’assurer que tous les intervenants soient à la même table, autant ma présence que celle de la ministre du Revenu national, que des gens de Travaux publics Canada qui sont responsables de l’exécution des travaux.»

«En rajoutant des postes permanents de travail à l’édifice shawiniganais, il y a eu un impact sur les échéanciers. Si on a un bâtiment moderne à Shawinigan, il faut aussi qu’il soit conforme aux normes de 2018 pour les employés», poursuit le ministre.

M. Champagne a aussi affirmé qu’il travaillait avec le maire de Shawinigan Michel Angers pour trouver des solutions pour les espaces de stationnement insuffisant.

Questionné par les médias sur les problèmes de stationnements, le maire de Shawinigan Michel Angers a émis une réserve. Il faut savoir que la Ville est propriétaire de terrains aux abords du Centre fiscal. «Je ne suis pas certain que c’est un problème de stationnement. Le covoiturage pourrait être une solution gagnante aussi. Oui, il y a des terrains disponibles, oui il y aura des opportunités, mais on a convenu avec eux de prendre des dispositions nécessaires pour encourager les gens à utiliser le transport en commun ou faire du covoiturage. L’ajout de stationnement est plus ou moins nécessaire, mais dans l’éventualité que ça devienne nécessaire, effectivement on a des terrains disponibles pour le Gouvernement du Canada.»

«On parle actuellement de 1200 places de stationnements et les effectifs vont monter à 1500 ou 1600. Il n’y a pas une grosse différence et si on se donne des dispositifs nécessaires, je pense que les 1200 places devraient être suffisantes», ajoute le maire Angers.

Poster un Commentaire

avatar