Acquisition d’œuvres artistiques: Shawinigan se dote d’un cadre

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Acquisition d’œuvres artistiques: Shawinigan se dote d’un cadre
Josette Allard-Gignac et Bryan Perreault, respectivement présidente et directeur général et artistique de Culture Shawinigan. (Photo : (Photo L'Hebdo - Bernard Lepage))

ARTS.  Fini les achats coup de cœur à la Ville de Shawinigan, l’acquisition d’œuvres d’art se fera dorénavant dans le cadre de balises bien précises. 

Le conseil municipal a adopté récemment une nouvelle politique qui vient encadrer ce qui était auparavant laissé au libre arbitre de l’acquéreur. Bien peu le savent, mais la Ville de Shawinigan possède une collection de plus de 230 œuvres d’art, dont 120 sont exposées dans les édifices municipaux, 106 entreposées dans une voûte et 15 élaguées, c’est-à-dire sorties de l’inventaire.

« Et puis il y en a  vingt-et-une dont a perdu la trace ou que nous avons retournées à l’artiste », explique Bryan Perreault, directeur général et artistique de Culture Shawinigan  qui agira comme mandataire de cette nouvelle politique. La conséquence de ces acquisitions sans encadrement au fil des ans est que la collection souffre d’un problème d’homogénéité.

« De plus, ajoute Bryan Perreault, Culture Shawinigan est reconnu par le ministère comme un lieu de diffusion de l’art contemporain alors que nos œuvres ne sont pas du tout le reflet de ça. » Cette nouvelle politique a été élaborée avec l’aide de Claire Pépin qui a déjà assuré la direction régionale du ministère de la Culture en Mauricie/Centre-du-Québec. Entre autres critères qui guideront les acquisitions, le créateur de l’œuvre devra être originaire de Shawinigan, ou à tout le moins y être actif et présent dans le milieu artistique shawiniganais.

Bryan Perreault en a profité pour annoncer que la première œuvre qui sera acquise dans le cadre de cette nouvelle politique en sera une de Jacques Newashish, un artiste atikamekw de Wemotaci dont les 40 ans de carrière feront l’objet d’une exposition rétrospective en janvier prochain au Centre des arts.  Le directeur général et artistique de Culture Shawinigan a d’ailleurs laissé entendre que l’art autochtone contemporain constituait un axe dont il entendait accorder plus d’importance dans l’avenir.

C’est à un comité de sélection que reviendra la responsabilité d’ évaluer la pertinence d’acquérir une œuvre. Celui-ci sera composé de cinq membres: un élu provenant du conseil municipal; un membre du personnel municipal; un membre du personnel de Culture Shawinigan; et deux citoyens représentant la population de Shawinigan.

Une politique culturelle renouvelée

Par ailleurs, la Ville a fait une mise à jour de sa politique culturelle adoptée une première fois en 2004. « Ce fut une année charnière au niveau culturel à Shawinigan, a rappelé la présidente de Culture Shawinigan, Josette Allard-Gignac, puisque c’est aussi à ce moment que nous avons créé la Corporation culturelle qu’on appelle aujourd’hui Culture Shawinigan. » L’élue qui préside le conseil d’administration de l’organisme depuis ses débuts a souligné que bien des choses avaient changé depuis 17 ans, notamment l’art numérique qui n’existait pas alors et que Culture Shawinigan entend aussi miser à l’avenir.

Les sept grandes orientations de la politique culturelle 2.0 de la Ville de Shawinigan sont désormais:

1.       La culture pour tous

2.       L’optimisation du réseau des bibliothèques

3.       Le soutien aux artistes et aux organismes culturels

4.       La culture comme développement économique et social

5.       La mise en valeur de l’histoire et du patrimoine

6.       Une vision numérique

7.       Le rayonnement et la promotion

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Richard Collins
Richard Collins
19 jours

Bonjour! Avis aux intéressés!! Personne dans les galeries n’ont voulu de moi!! Vue que personne ne me voient !!Allez voir si mes oeuvres valent la peine d’êtres connues!?? Lol richard@artfou.com Merci!

johanne
johanne
19 jours

Il me semble que le critère d’appartenance à la ville de Shawinigan n’est pas inclusif ni ouvert à accueillir toutes les pratiques artistiques. De plus, cela n’assure pas la qualité des œuvres.