Angers «écoeuré et en colère!»

Par superadmin

FERMETURE. Une mauvaise nouvelle de trop. Voilà comment a commenté le maire Michel Angers la fermeture de l’usine Laurentide. Parlant d’une fermeture «pitoyable», le maire de Shawinigan considère la situation comme exceptionnelle et interpelle le premier ministre Philippe Couillard lui-même pour l’obtention d’un fonds de secours de 20M$.

Ce sont 275 travailleurs qui ont appris cette mise à pied mardi après-midi tel un coup de fouet. La mine des acteurs économiques massés à l’Hôtel de Ville de Shawinigan trahissait l’état d’une population un peu plus tard dans la journée.

«Aujourd’hui, sans crier gare, sans aucun sens civique pour la communauté qui leur a permis de faire des affaires, Résolu annonce la fermeture définitive de l’usine Laurentide et la perte de 250 emplois de plus pour Shawinigan», s’est indigné le maire, appuyé de membres du conseil municipal.

Apprenant la nouvelle de la bouche du député du comté de Saint-Maurice Pierre Giguère lundi soir, le maire dit avoir passé une bien mauvaise nuit. «J’ai eu des coups de téléphone, les gens se disaient désolés; moi je suis écoeuré!»

Si ses premières pensées vont vers les travailleuses et travailleurs de l’usine et leur famille, M. Angers s’est aussi empressé de réclamer du gouvernement du Québec un fonds de secours de 20 millions de dollars pour soutenir la relance économique de Shawinigan.

La Ville étant frappée par des tragédies économiques depuis des décennies, il a dit avoir «sa limite atteinte». «Monsieur le premier ministre, aujourd’hui la population de Shawinigan vous dit qu’elle en a assez! Elle et moi ne reculerons devant rien pour se faire entendre», a martelé le maire.

 

Plus de 1 650 emplois perdus depuis sept ans

Après la fermeture de l’usine Belgo, de Rio Tinto Alcan et les espoirs déçus de la venue de FerroAtlantica, on compile plus de 1 650 emplois arrachés à la Ville de l’Énergie.

«On parle de tragédie économique oui, mais avant tout humaine. Si les machines arrêtent, ce sont les hommes qui arrêtent de les faire fonctionner et qui arrêtent de travailler», a rappelé le maire Angers.

«Quand on demande 20M$, ce n’est pas la fin du monde. Je ne vois aucune ville qui a accusait les coups économiques comme Shawinigan et cette somme représente seulement 10% du fonds de diversification versé à la région. On ne veut pas faire partie d’un programme, on veut que ce montant soit géré par les acteurs d’ici et non par des fonctionnaires.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires