Augmentation de la production et création d’emplois au TDD

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

INVESTISSEMENT. Les administrateurs de la microbrasserie le Trou du diable (TDD) ont de quoi être fiers. Depuis l’ouverture du pub, il y a près de 10 ans, ils étaient sept employés et d’ici quelques mois, ils seront une centaine grâce à l’agrandissement de l’espace de production à la shop située au Centre d’entrepreneuriat de Shawinigan.

«Il y a 10 ans lors de l’ouverture du pub, personne n’aurait pu prédire notre expansion même dans les rêves les plus fous, affirme Luc Bellerive, trésorier au TDD. Le marché est en notre faveur, et on travaille bien aussi, mais passer de 7 employés à 100 en 10 ans, personne n’aurait pu croire ça au départ. L’Europe est visée pour l’exportation des brassins spéciaux et notre stratégie pour les États-Unis est de cibler la côte est.»

Le député de Saint-Maurice Pierre Giguère a annoncé en conférence de presse mardi matin à la Shop du TDD un soutien financier totalisant 441 000 $ pour la réalisation de deux projets d’investissement évalués à plus de 1,7 M$. De cette somme, 41 000 $ est une subvention gouvernementale et la différence en prêt.

Le premier projet vise la commercialisation, au Canada, aux États Unis ainsi qu’en Europe, de bières artisanales fabriquées par l’entreprise. Le second consiste en l’acquisition d’équipements spécialisés qui lui permettront d’accroître sa capacité de production. Ces investissements créeront et consolideront 47 emplois dans la région de la Mauricie. Notamment, le TDD ajoutera une nouvelle enfuteuse, une centrifugeuse, une deuxième salle d’embouteillage, et un nouveau chai de vieillissement de bière de 1000 barriques de 200 litres et quatre foudres de 5000 litres.

«Il y a trois ans avant l’ouverture de la shop, on produisait environ 1000 hectolitres par année. À la shop, on visait les 5000 hectolitres sur 3-4 ans, et on a déjà atteint ce chiffre. Nous sommes sur une année exceptionnelle puisqu’en avril et mai, on a doublé nos ventes de l’an passé. D’ici trois ans, on pourra produire 15 000 hectolitres par année», ajoute M. Bellerive.

L’aide financière accordée à la Microbrasserie Le Trou du Diable comprend une contribution financière de 416 500 $, issue du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, pour soutenir la réalisation du projet de commercialisation et l’acquisition d’équipements spécialisés. De plus, une aide financière de 25 000 $ provient du Programme d’appui au redressement et à la rétention d’entreprises, volet Appui au développement et à la diversification économique d’un territoire.

«Les projets annoncés permettront d’accroître nos exportations, en plus de créer de la richesse et des emplois pour nos travailleurs. C’est notamment grâce à des entreprises prometteuses comme la Microbrasserie Le Trou du Diable que notre région pourra assurer sa prospérité à long terme», a ajouté le député Pierre Giguère.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires