Bel et bien la fin pour le Centre de prévention suicide

Bel et bien la fin pour le Centre de prévention suicide

La bâtisse de l'organisme situé au situé au 2553, avenue Georges, dans le quartier Saint-Marc à Shawinigan, est à vendre.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie

Après 34 ans, l’organisme se dissout, les services seront dispensés ailleurs

SANTÉ. Devant le retrait définitif de son financement annuel de 163 000$ en raison d’éléments de non-conformité, le Centre de prévention suicide Centre-de-la-Mauricie/Mékinac a dû se rendre à l’évidence. Hier, en assemblée générale spéciale, le conseil d’administration a pris la décision de dissoudre l’organisme.

«C’est un deuil collectif, ce n’est pas de gaieté de cœur que nous avons pris cette décision», indique Denis Mercier, président par intérim du conseil d’administration. Ce dernier s’est joint au conseil d’administration en février pour tenter de redresser la situation après une vague de départs.

Il croit que cette dégringolade aurait pu être évitée si les membres de l’ancien conseil d’administration avaient pris les choses en main avant.

En effet, les premiers avis de non-conformité ont été envoyés à l’organisme en mars 2017. La décision finale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a été officialisée le 5 avril 2018, après l’étude de la demande de révision déposée par l’organisme.

«Ça nous a coûté beaucoup d’argent pour faire ce qu’il restait à faire, mais c’est trop tard», indique M. Mercier. Il tient par ailleurs à ajouter que la compétence des employés de l’organisme n’était pas en jeu, sans vouloir entrer dans les détails des éléments de non-conformité.

L’organisme a été fondé en 1984, soit il y a 34 ans.

Trop peu trop tard

«Nonobstant tous les efforts déployés par l’organisme pour se conformer et pour répondre adéquatement aux attentes, le Centre de prévention suicide, Centre-de-la-Mauricie/Mékinac n’a pas été en mesure de répondre adéquatement et dans les délais impartis, et ce, malgré les délais supplémentaires accordés par le CIUSSS MCQ en cours de processus.»

Le CIUSSS MCQ finance 250 organismes communautaires dans le cadre du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). «Cette situation demeure marginale», laisse savoir Valérie Provencher, porte-parole pour le CIUSSS MCQ.

Rappelons que dans la dernière année, onze mesures de redressement auraient été exigées à l’organisme avant d’en arriver à cette décision du comité de conformité.

Où seront redirigés les services?

Le CIUSSS MCQ a fait appel aux autres centres de la région pour desservir le Centre-de-la-Mauricie et Mékinac. Ces derniers auraient jusqu’au 25 mai pour se proposer.

Entre temps, les suivis individuels pour les personnes en situation de vulnérabilité sont pris en charge par les équipes d’intervenants psychosociaux et en santé mentale œuvrant dans les CLSC.

Deux ressources sont accessibles 24h par jour, 7 jours sur 7, soit la ligne d’intervention provinciale 1-866-APPELLE (277-3553) et Info-Social (811).

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Nicole ProulxGhislaine Fugère Recent comment authors
Ghislaine Fugère
Invité
Ghislaine Fugère

Vraiment dommage ,ce service répondait au besoin de plusieurs personnes et permettait de libérer les urgences sociales

Nicole Proulx
Invité
Nicole Proulx

Pourtant, c’est loin d’être le moment de fermer ce genre d’établissement. Il n’y a jamais eu autant de suicides autour de nous … Les jeunes et les personnes âgées sont particulièrement touchées par le suicide. C’est une véritable TRAGÉDIE que de placer à l’avant des techniqualités au détriment des HUMAINS … Notre monde verse de plus en plus dans l’absurdité …