«C’est honteux et aberrant!»

Par superadmin
«C’est honteux et aberrant!»
Jean-Yves Tremblay

POLITIQUE. C’est honteux, aberrant. Voilà les termes qu’a utilisé le candidat néodémocrate Jean-Yves Tremblay concernant la suspension et les soupçons dont il fait l’objet auprès des Chevaliers de Colomb local 1209 de Shawinigan.

Rapellons que M. Tremblay poursuit une suspension de trois mois relativement à des propos controversés qu’il aurait tenus et qui aurait pour but de «tasser» les membres du local 1209 de la 5e rue.

«Je ne veux pas entrer là-dedans. C’est de la petite politique de vouloir s’attirer du capital politique en pleine campagne», a d’abord répondu le politicien lorsque questionné sur le sujet.

Plus tard, il a confié que lui et ses pairs trouvaient ces propos «honteux et aberrants». Selon lui, il est faux de prétendre qu’il travaille à la destruction du local des chevaliers sur la 5e rue de Shawinigan.

«J’ai eu des postes importants depuis 1977 et si j’avais réellement travaillé à la destruction, ça ferait longtemps que ça paraîtrait. Ce n’est pas en 2015, qu’on découvrirait que j’ai mal agi…», a-t-il rétorqué.

Pour l’heure, Jean-Yves Tremblay souligne qu’il tente de défendre les intérêts des gens d’ici et qu’il «ne veut pas mélanger deux choses à la fois». Concernant les valeurs de justice et de fraternité, chères au regroupement, le candidat indique qu’il considère le tout «très très très dommageable de voir comment certaines gens s’embarquent là-dedans».

À savoir si cette sortie en pleine campagne aurait pour objectif de nuire ou déstabiliser le candidat, M. Tremblay y voit clair. «Absolument!»

Son homologue, le candidat néodémocrate de Trois-Rivières Robert Aubin trouve aussi que cette sortie est curieuse. «Je ne connais pas le mouvement en profondeur, mais il me semble que cela ne rencontre pas la philosophie», a-t-il commenté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires