Comme aux belles années de la 5e avenue

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Comme aux belles années de la 5e avenue
Le RGA du secteur Shawinigan-Sud avait organisé une fête de Noël le 19 décembre dernier à l'horloge du Millénaire. Sur la photo, on retrouve Frédéric Beaulieu, conseiller en développement économique volet commerce et animation du milieu; Antoine Champoux, propriétaire Sensée épicerie spécialisée et président du RGASSS;, Mathieu Beauchamp, propriétaire Centre Animalier Shawi-Sud et vice-président du RGASSS); le Père et la Mère Noël; et Elliot Champoux, fils d'Antoine. (Photo : (Photo courtoisie RGASS))

ÉCONOMIE.  Il n’est pas encore question du niveau d’effervescence des belles années du  festival d’été, mais l’animation, les décorations et l’ambiance qui ont égayé la 105e avenue  au mois de décembre dernier donnent à penser que le Regroupement des gens d’affaires du secteur Shawinigan-Sud (RGASS) tient quelque chose. 

« Cela a été un succès autant pour les commerçants que les gens qui étaient sur place », lance le président du RGA, Antoine Champoux. Le propriétaire de Sensée épicerie spécialisée a vu dans cette réussite l’aboutissement de plus de trois années d’efforts, dont le premier jalon a été la renaissance de l’association de commerçants de l’ancienne 5e avenue.

« Avec Mathieu Beauchamp, du Centre animalier Shawi-Sud, on travaillait avec les moyens du bord, mais cette année, le Service de développement économique a embauché Fred Beaulieu pour appuyer le secteur commercial et honnêtement, cela fait toute la différence. Il est devenu notre bras droit et gauche en même temps pour faire avancer nos projets », sourit le président du RGASS.

Fête de Noël pour les enfants, illumination des arbres de l’artère commerciale, vente de sapins de Noël aux commerçants, campagne des Shawi Dollars: la 105e avenue n’avait bougé ainsi depuis des lustres. « Des personnes sont venues me voir pour me dire qu’il était temps qu’il se passe quelque chose. Il n’y avait plus rien. C’est sûr qu’on le refait l’an prochain et en plus gros », promet Antoine Champoux.

Avec Mathieu Beauchamp, c’est aussi lui qui avait proposé en 2019, dans le cadre du budget participatif de la Ville, un plan de revitalisation de la 105e avenue et le projet de 200 000$ avait été retenu. « On est rendu 40 commerçants dans le regroupement », s’encourage Antoine Champoux.

Pour l’entrepreneur, la recette est simple: pour emmener des gens dans les commerces, il faut des activités, de l’animation. En 2022 d’ailleurs, Les Escales fantastiques – la nouvelle mouture du Festival de théâtre de rue de Shawinigan – réservera au secteur Shawinigan-Sud la dernière journée de sa programmation (21 août). « C’est nous qui avons approché Bryan Perreault pour lui proposer l’idée », souligne Antoine Champoux.

Le président du RGASS dit aussi travailler avec Fred Beaulieu pour emmener de nouveaux commerces, dans des créneaux non encore exploités. « Il y a une boulangerie (Le Grille-Pain du Coin) qui s’en vient bientôt et ça s’annonce un succès si on se fie aux commentaires sur sa page Facebook. Mais on a aussi Équipements Les Chutes qui déménage sur le boulevard des Hêtres et qu’il faudra remplacer. »

Avec Fred Beaulieu, la SADC Shawinigan et la Chambre de commerce, le RGA de Shawinigan-Sud et le RGA du Centre-ville travaillent à développer une identité commerciale commune, mais avec chacun sa propre spécificité. « Nous, on met l’accent sur le côté familial. Il y a beaucoup de jeunes parents ici et ils seront toujours notre priorité dans les activités qu’on va proposer », termine Antoine Champoux qui  dit travailler sur un projet majeur et rassembleur qui pourrait voir le jour 2022 ou 2023, mais dont il ne peut rien dire pour le moment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires