Conflit chez Delastek: le maire demeure à l’écart

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

NÉGOCIATIONS. Le conflit entre le syndicat des travailleurs et l’entreprise Delastek s’étire puisque les travailleurs sont en grève depuis le 1er avril dernier. Questionné à ce sujet par un citoyen lors de l’assemblée publique de mardi, le maire Michel Angers n’a nullement l’intention de s’immiscer dans le conflit.

«Ce n’est pas dans mon habitude de me mêler des relations de travail à partir du moment où il y a des situations qui sont conflictuelles, exprime le maire Angers. La seule chose que le conseil municipal peut espérer c’est que les parties en viennent à une entente. Pour le cas spécifique de Rio Tinto Alcan (RTA), vous comprenez que c’est mon ancien travail, et c’est mon ancien groupe qui m’a permis de rencontrer de façon plus étroite les gens. Les négociations dans le cas présent appartiennent au domaine privé. Au-delà du souhait que la situation puisse se résoudre, Delastek est toujours ici à Shawinigan. L’entreprise est née ici, c’est un fleuron de la ville, et on souhaite qu’elle reste ici et que la situation se règle.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires