Dames Charitable et CEARS : deux organismes, une vocation

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Dames Charitable et CEARS : deux organismes, une vocation
À l'avant plan, on retrouve de l'équipe du CEARS: Anaïs Gignac-Massicotte, Patricia Dellow, Stéphany Trudel et Sabrina Trudel; à l'arrière, des bénévoles en compagnie de la députée Marie-Louise Tardif, du maire Michel Angers et de Yvon St-Hilaire, du Noël des Nôtres. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

SOLIDARITÉ.  Près de 200 paniers de Noël et autant de bons d’achat ont été distribués le 15 décembre dernier conjointement par les Dames Charitables Saint-Paul-de-Grand-Mère et le Centre d’Entraide aux Rayons de Soleil (CEARS).

Cette alliance entre les deux organismes remonte à l’automne 2020 alors que Patricia Dellow, directrice générale du CEARS, – avec deux membres de son équipe (Anaïs Gignac-Massicotte et Sandrine Larivé) -acceptait de prendre en charge l’organisme de bienfaisance qui, faute de relève, risquait de disparaître après 112 ans d’existence.

« Les Dames Charitables avait dû suspendre ses opérations en mars 2020 avec la pandémie et les administrateurs voulaient que l’œuvre subsiste dans l’ancienne paroisse Saint-Paul. Comme près de 85% de nos clientèles étaient communes, on a donc accepté de reprendre leur mission et même de bonifier les services », explique Patricia Dellow rencontrée lors de la distribution des paniers de Noël.

Basé au sous-sol de l’église Saint-Paul, Les Dames Charitables Saint-Paul-de-Grand-Mère avait essentiellement comme mission de venir en aide aux personnes démunies de la paroisse en tenant un ouvroir pour recueillir et revendre à faible coût des vêtements et de distribuer deux fois par année des bons alimentaires à cette même clientèle.

Basé au 268, Avenue de Grand-Mère, le CEARS occupe  quant à lui un autre local (L’Extension du CEARS – 230, Avenue de Grand-Mère) dans lequel il entrepose des vêtements et objets usagés et assure un service de distribution alimentaire depuis deux ans, à la suite d’une entente avec Moisson Mauricie. « Durant la pandémie, ils sont venus sur place et ont vu que notre approche de proximité cadrait exactement avec leur mission. » Trois fois durant le mois (les trois derniers jeudis), entre 50 et 80 personnes par semaine viennent donc chercher un panier de denrées en échange d’un montant symbolique de 5$.

Alors qu’elle n’était ouverte que deux heures par semaine au sous-sol de l’église, l’inventaire de l’ouvroir des Dames Charitables se retrouvent désormais dans la Fripe du CEARS (257, Avenue de Grand-Mère) qui est, elle, accessible seize heures par semaine, soit du lundi au jeudi, de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 15h30.

Paniers de Noël

Les bienfaits de cette alliance entre les deux organismes étaient plus que jamais visibles le 15 décembre dernier. En combinant les denrées recueillies par Les Dames Charitables lors de la journée du Noël des Nôtres le 18 novembre (49 paniers) avec ceux du service de distribution alimentaire du CEARS (140 paniers), ce sont des centaines de personnes seules, couples ou familles qui pourront passer un réveillon de Noël plus joyeux.

Les paniers de Noël ont aussi bénéficié d’un don de 7000$ de la Fondation Jacques-Francoeur qui a permis l’achat de poulets congelés de Poulet Bellerive à Saint-Boniface, de viande hachée de la boucherie La Bête Noire, de brioches de la pâtisserie La Mie de Grand-Mère, de tourtières et tartes au sucre de la Tablée des Nôtres et de bûches et tartes au fromage de chez Maxi de Grand-Mère.

De plus, grâce à un don de 17 000$ du Noël des Nôtres aux Dames Charitables de Saint-Paul-de-Grand-Mère, des bons d’achats monnayables chez IGA Gauthier ont pu être ajoutés dans les paniers de Noël (75$ pour une personne seule, 120$ pour un couple et 10$ de plus par enfant).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires