De l’aide pour la relève des producteurs agricoles

Par superadmin

AGRICULTURE. Les producteurs agricoles de la région dispose d’un nouvel outil jusqu’à la fin du projet pilote en mars 2016 afin qu’ils puissent songer et préparer la relève de leur entreprise.

La question du transfert des entreprises agricoles préoccupe les entrepreneurs et les intervenants du milieu. En effet, plus de 50 % des entrepreneurs agricoles affiliés à l’Union des producteurs agricoles (UPA) sont en âge de céder leurs entreprises et environ 70 % d’entre eux n’ont, à ce jour, aucune relève clairement identifiée. Que ce soit le transfert intergénérationnel ou le jumelage d’un producteur en âge de céder son entreprise à une relève non apparentée, cela représente un défi de taille.

Cet enjeu a été clairement identifié lors de l’élaboration des plans de développement de la zone agricole (PDZA) des MRC de Maskinongé et Des Chenaux. C’est pourquoi plusieurs partenaires de la Mauricie s’associent afin de mettre sur pied un service d’accompagnement pour outiller et informer les producteurs afin de faciliter la prise de décision concernant l’avenir de leurs entreprises. Une phase-pilote est prévue jusqu’en mars 2016, à la suite de laquelle les partenaires évalueront son efficacité et sa faisabilité.

De l’aide disponible

Selon Yvan Magny, aménagiste à la MRC des Chenaux « les propriétaires d’entreprises sous-estiment la complexité et le temps nécessaire pour transférer leur entreprise avec succès ». Sur la base de ce constat, un projet de sensibilisation et d’information destiné aux agriculteurs de plus de 50 ans a été récemment mis en place.

Une intervenante expérimentée, en fonction depuis quelques semaines, ira à leur rencontre avec pour objectif de les soutenir dans la prise de décisions concernant l’avenir de leurs entreprises. Au coeur de l’action et à proximité des producteurs, cette dernière est en mesure de transmettre de l’information personnalisée et des conseils sur différents scénarios possibles concernant l’avenir de leur entreprise. De même, l’accès à des spécialistes en stratégies fiscales, en planification financière, en outils d’épargne sera, entre autres, possible, et ce, potentiellement avec aide financière selon les cas.

« Concrètement, ce service d’accompagnement vise à maintenir les activités des entreprises agricoles dans la région », précise Isabelle Demers, aménagiste à la MRC de Maskinongé. Les constats tirés des statistiques agricoles du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec indiquent que la Mauricie pourrait perdre jusqu’à 250 entreprises agricoles si rien n’est fait d’ici cinq ans.

De précieux partenaires

Ce projet résulte d’un partenariat entre les acteurs du Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Mauricie (PDAAM) et les MRC des Chenaux et de Maskinongé, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), la Fédération de l’UPA de la Mauricie et le Réseau Agriconseils Mauricie. Son déploiement est rendu possible grâce au soutien financier du PDAAM.

Soulignons qu’en Mauricie, un peu plus de 1000 entreprises agricoles occupent, habitent, développent le territoire, procurant nourriture et emploi. Cette initiative régionale de mettre en place ce nouveau service témoigne d’une mobilisation à la hauteur de l’enjeu en cause: l’avenir de nos entreprises agricoles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires