Dernier blitz de travaux

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Dernier blitz de travaux
La présidente du conseil d'administration de J'ai mon appart' Michèle Lafontaine affiche un large sourire en constatant l'avancement des travaux. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN.  Dans le monde de la construction, lorsque les travailleurs sont à l’intérieur afin d’appliquer une première couche de peinture, c’est que le projet est sur le point de se terminer. La livraison de l’immeuble devrait être faite d’ici la fin du mois de février et les 11 futurs résidents pourront emménager dans leur appart’ en mars prochain.

En entrant au rez-de-chaussée de l’immeuble, difficile à croire que le bâtiment sera achevé d’ici la fin du mois de février. Mais en réalisant la visite avec la présidente du conseil d’administration Michèle Lafontaine, on aperçoit les travailleurs appliquer la peinture, le couvre-plancher, et on se rend rapidement compte qu’un chantier peut avancer rondement avec les petites abeilles qui y travaillent à l’intérieur.

Au rez-de-chaussée, on compte 6 appartements de grandeur 3 ½ qui sont pensés en fonction de personnes à mobilité réduite.

À l’étage, on retrouve 5 autres appartements 3 1/2, et un 4 ½ pour un locataire ressource. « Cette personne habitera ici et louera son logement. Elle sera responsable du travail de conciergerie et assurera la présence de nuit du dimanche au jeudi. C’est comme si ça sera un voisin bienveillant. On entame le processus d’embauche pour la coordonnatrice qui travaillera ici de jour en semaine, et deux autres personnes seront embauchées : une pour le travail de soir et une autre pour les week-ends », indique Mme Lafontaine.

Il faut savoir que les 11 personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) ou une déficience intellectuelle (DI) seront dans un immeuble supervisé avec une personne-ressource en tout temps.

Tout a été pensé, même un lit escamotable dans le bureau du superviseur pour la personne qui y travaillera les fins de semaine autant de jour comme de nuit.

Les futurs locataires ne resteront pas toujours dans leur chambre. Le projet devait comprendre un espace commun. Situé au rez-de-chaussée, l’espace commun comprendra un espace pour une petite cuisine avec salle à manger et un autre secteur pour une salle de séjour avec plusieurs téléviseurs et des divans. « Les amateurs de hockey pourront regarder le Canadien ensemble en se faisant du pop-corn », image la présidente.

Chacune des chambres est munie de système de sécurité pour le feu ou autre sinistre, et même qu’un voyant lumineux s’allumera si une personne non voyante vient à emménager dans l’un des 11 appartements.

Un des éléments les plus importants du projet consistait à obtenir une contribution du milieu pour la réalisation du projet. « On devait amasser une somme représentant 15% du coût du projet, et on a dépassé notre objectif de 110%. Les gens et les partenaires ont été tellement généreux. Il y a des sommes qui étaient comprises dans le montage financier. Par exemple, l’arpenteur Brodeur a tout fait le travail gratuitement. Tout cet argent, on peut la garder et s’en servir pour gâter encore plus nos résidents », exprime Mme Lafontaine.

Pendant l’avancement des travaux, les résidents et leurs proches ont pu visiter les lieux. Les travailleurs rencontrés sur place sont unanimes : l’émerveillement des résidents apportait un plus dans leur travail.

« Ils sont heureux et contents de voir ça. Je trouve que c’est un beau projet et on a l’impression de faire plus que de seulement travailler », commente Valérie Cossette à l’auteur de ces lignes tout en continuant à appliquer une couche de peinture.

« Je trouve ça le fun de travailler pour un projet comme ça et que ces personnes pourront avoir leur appartement. J’ai trouvé ça le fun aussi de voir que le monde a embarqué dans le projet », approuve Olivier Tourigny.

Pour le contremaître du chantier Patrick Milot qui est présent depuis le jour 1, il a pu rencontrer les résidents. « C’est le fun d’interagir avec eux et qu’ils voient le projet avancer. Pour moi c’est simple, un mur de gyproc c’est un mur de gyproc, mais pour eux c’est grandiose et c’est un émerveillement. C’est le fun de voir ça! »

Et comment se sent la présidente du conseil d’administration à plus ou moins d’un mois de la livraison de l’immeuble après 4 années d’implication? « Je commence à avoir de la misère à dormir! », exprime-t-elle en riant.

Il est possible de consulter l’historique du projet ainsi que plusieurs photos sur le site Web de J’ai mon appart’.

Le projet J’ai mon appart’ en chiffres…

Coût total de réalisation : 3 366 674$

Subvention Société d’habitation du Québec (AccèsLogis) : 1 466 791$

Programme de co-investissement de la SCHL : 850 000$

Contribution du milieu : 1 900 000$

Ville de Shawinigan (don du terrain et crédit de taxes) : 468 331$

Premier balbutiement du projet à l’automne 2017

Formation du conseil d’administration en mai 2018

Acceptation du projet en septembre 2018

Début des travaux de construction en avril 2020

Financement accepté des différents paliers gouvernementaux en juin 2021

Livraison du bâtiment pour la fin février 2022

Les partenaires…

Contribution majeure pour la réalisation de l’ensemble du projet : Sophie Boulanger, chargée de projet pour le Groupe de ressources techniques Les habitations populaires du Québec

– Christian Jacques des Architectes Jacques et Gervais

– Équipe des ingénieurs de la Firme Pluritec

– Entrepreneur P.A. Bisson de Shawinigan

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires