Des avirons à l’honneur des Premières Nations

Photo de Sandra Lacroix
Par Sandra Lacroix

Inspiré du savoir-faire ancestral autochtone, l’Atelier Luc Laramée, de Saint-Stanislas, a lancé la semaine dernière une nouvelle gamme de produits intitulée Forêt d’avirons. Ce projet culturel s’est concrétisé en partenariat entre l’ébéniste et le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean.

Héritage des peuples autochtones, les produits créés par Forêt d’avirons allient la culture et le savoir des Pekuakamiulnuatsh, les compétences de Luc Laramée ainsi qu’une technologie de pointe.

Trois modèles d’aviron ont été fabriqués pour cette gamme de produits et portent désormais l’inscription Pekuakamiulnuatsh Apui, qui signifie «aviron des Montagnais du Lac-Saint-Jean». Ils représentent des copies authentiques d’avirons autochtones. Ces modèles commercialisables seront produits au Lac-Saint-Jean, dans la communauté de Mashteuiatsh. «C’est avant tout un projet culturel, précise Luc Laramée, président de l’atelier et instigateur du projet. Ce n’est que le juste retour des choses. Grâce aux Premières Nations, nous avons un bagage de connaissances incroyable. Ils ont tracé le chemin avant nous. Ils nous lèguent un bagage immatériel chargé d’histoire.» Luc Laramée a d’ailleurs vécu une partie de son enfance avec une communauté de Mashteuiatsh.

Au-delà de l’héritage spirituel et culturel, la gamme de produits Forêt d’avirons présente des avantages au niveau technique, poids et balancement, facilité de manipulation, prise solide, etc. Également, pour chaque aviron vendu, 25% des profits iront au Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean.

Vice-chef aux affaires extérieures pour la communauté de Mashteuiatsh, Florent Bégin était présent lors du lancement des produits à Saint-Stanislas et s’est dit fier de ce projet culturel et de l’objet d’art qui en est issu. «Mon père a 82 ans et poursuit encore aujourd’hui ces activités traditionnelles. Il fabrique ses avirons, ses raquettes, etc., a-t-il raconté. On parle souvent de nous comme d’une nation oubliée, j’aimerais donc que des projets comme celui de Luc Laramée arrivent plus souvent.»

Il est possible d’obtenir plus d’informations ou de se procurer un aviron de cette nouvelle gamme de produits à l’Atelier Luc Laramée, et bientôt sur le nouveau site web www.atelierluclaramee.com. Il est également possible de se procurer un aviron au musée amérindien de Mashteuiatsh.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires