Des commerçants demandent une baisse de la limite de vitesse

Patrick Vaillancourt pvaillancourt@icimedias.ca

Des commerçants demandent une baisse de la limite de vitesse
Sur la photo, on aperçoit le conseiller du secteur Louis-Jean Garceau, Dominique Laplante, copropriétaire des Serres du lac et de la Crèmerie du lac, Sylvain Garceau, propriétaire de Toiture SG, et Guillaume Laplante, copropriétaire des Serres du lac et de la crèmerie. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN.  Des commerçants du secteur Lac-à-la-Tortue ont cogné à la porte de leur conseiller Louis-Jean Garceau afin de demander au ministère des Transports du Québec (MTQ) de réduire la limite de vitesse de la route 359 à l’approche du secteur par le sud en direction nord. 

Lors du passage de l’Hebdo afin de rencontrer les commerçants et le conseiller municipal, nous avons constaté une certaine dangerosité à l’intersection de la route 359 et du rang St-Mathieu.

Le conseiller Garceau a indiqué que cette problématique a été mise de l’avant alors qu’il était en campagne électorale l’an passé et alors qu’il allait à la rencontre des gens afin d’entendre leurs doléances. « On ne peut rien faire au niveau de la ville puisque la route est de compétence provinciale, mais j’ai dit aux commerçants que j’aillais cogné à la porte du MTQ et de la députée, ce que j’ai fait. On a cogné fort à la porte du MTQ, mais il y a une fermeture pour faire baisser la limite de vitesse. Le MTQ parlait de bloc de béton, mais ce n’est pas ce qu’on veut », exprime le conseiller.

Louis-Jean Garceau ajoute que le MTQ a réalisé un échantillonnage de la circulation, mais cela aurait été fait l’hiver. « Ce n’est pas l’hiver le problème, mais l’été, ajoute-t-il. On veut que ça se fasse avant qu’il arrive un autre accident. »

Le commerce de Sylvain Garceau de Toiture SG se trouve à une centaine de mètres de l’intersection de la route et du rang, là où est l’affiche de la limite de vitesse qui est à 50 km/h. « Ça passe à 80-100 km/h devant mon commerce. Mes gars finissent de travailler, et ils s’avancent sur la rue pour reculer la remorque dans la cour, on se fait accrocher, on se fait klaxonner, les gens sont impatients. On se fait envoyer promener, il faut que ça arrête. J’ai des blocs résidentiels aussi, mes locataires ont de la misère à sortir de leur cour. Ça arrive tous les jours. C’est certain qu’il va y avoir un gros accident un jour. En plus cette année avec le pont des Piles fermé, c’était encore pire. J’ai déjà sorti mon »loader » deux fois dans rue pour bloquer la rue pour que mes gars reculent dans cour. »

Dominique Laplante copropriétaire des Serres du lac et de la crèmerie abonde dans le même sens. « Je ne parle pas des accidents, juste les klaxons ont en entend chaque jour. Les clients en parlent régulièrement. Plusieurs nous ont dit qu’ils n’allaient pas revenir parce que c’est dangereux. C’est vraiment problématique. L’idéal serait de faire commencer la limite de 50 km/h dans la courbe avant l’intersection de la route et du rang St-Mathieu. Il faudrait avoir au moins une lumière clignotante d’avertissement. »

Sa mère Angèle Boisvert, propriétaire de longue date, affirme que ça fait des années qu’ils demandent un changement au MTQ. « Même l’hiver c’est dangereux avec les bancs de neige parce que les gens ne voient pas. Ça va trop vite pour une entrée de village. Il y a déjà eu plusieurs accidents mortels au cours des dernières années. »

Le conseiller Garceau affirme avoir parlé à un policier qui se trouvait à cet endroit et l’homme de loi lui a dit qu’il s’agissait d’un endroit problématique. « Il y a eu des discussions avec le comité de sécurité publique, mais c’est une compétence provinciale. On peut faire des pressions seulement. Je ne sais pas pourquoi le MTQ s’entête à ne pas changer la limite. La dynamique a beaucoup changé au Lac-à-la-Tortue et ça va continuer à se développer. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires