Des mentors au service des entrepreneurs

Photo de Sandra Lacroix
Par Sandra Lacroix

Avis à tous les entrepreneurs, un nouveau service vous est désormais offert à Shawinigan. Afin de vous soutenir dans l’évolution de votre entreprise, le Centre local de développement (CLD) a mis sur pied une cellule de mentorat pour entrepreneurs sur le territoire.

L’idée première de cette initiative est de mobiliser le milieu d’affaires, mettre en commun toutes les ressources disponibles afin de favoriser le développement de nouvelles entreprises. C’est dans cette optique que huit entrepreneurs shawiniganais ont accepté d’embarquer dans l’aventure et d’agir à titre de mentors.

Claude Baril, propriétaire du IGA Extra de Shawinigan et du IGA Saint-Tite, a été choisi comme mentor en chef pour cette cellule. Nous y retrouvons également Gérard Coulombe, co-actionnaire de l’Auberge Escapade et d’Armadia HouseBoat, Patrick Faucher, directeur de projet au développement économique régional pour Rio Tinto Alcan, Jean-Guy Ladrière, propriétaire de Marcotte Alimentation et Poissonnerie, Gilles Martel, représentant chez PMA Assurances, Marc Ménard, propriétaire de la microbrasserie Broadway Pub, Sylvain Pérusse, président-propriétaire d’Intoteck centre de l’ordinateur, ainsi qu’Isaac Tremblay, co-fondateur-directeur de la microbrasserie Le Trou du Diable.

«Le mentorat est fait par les entrepreneurs, pour les entrepreneurs», explique l’instigatrice de ce projet Johanne Caron, conseillère au suivi d’entreprise et au mentorat d’affaires au CLD Shawinigan.

Le mentorat est une forme de collaboration qui prend de plus en plus d’ampleur à travers la province. Cette année, on compte au Québec 1200 mentors, pour 1700 entreprises mentorées. Selon le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, les entreprises mentorées ont 39% plus de chances de franchir le cap des cinq ans que les autres et leur chiffre d’affaires est meilleur.

«Peu d’entrepreneurs ont franchi les dix premières années de leur entreprise sans embûche, ajoute Mme Caron. On a souvent d’importantes décisions à prendre, qui sont parfois vitales. Dans ces moments, on aimerait avoir un guide, quelqu’un qui est déjà passé par là, pour nous remettre sur la piste et nous aider à poursuivre.»

Elle rappelle que la cellule de mentorat s’adresse autant aux entrepreneurs qui viennent de démarrer leur entreprise, aux gestionnaires qui viennent d’acheter une entreprise, aux chefs d’entreprise qui songent à passer le flambeau qu’aux chefs d’entreprise en affaires depuis plusieurs années.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires