Des prévisions d’immobilisation en « régime minceur »

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Des prévisions d’immobilisation en « régime minceur »
Patinoire extérieure. (Photo : Hebdo Bernard Lepage)

La Ville de Shawinigan a dévoilé son programme triennal d’immobilisation (PTI) pour les trois prochaines années. En 2022, des investissements totaux de 29,915 M$ sont prévus, dont 17,7 M$ proviendront de règlements d’emprunt.

En 2023, les investissements anticipés sont de 26, 9 M$, tandis que 21,8 M$ est annoncé pour 2024.

« C’est très mince comparativement aux années précédentes. C’est vraiment un PTI minceur », opine le maire Michel Angers.

Pour la prochaine année, la somme de 29,9 M$ sera répartie en trois catégories : 17,6 M$ sont prévus pour les infrastructures municipales, 8,2 M$ pour les bâtiments municipaux, et 3,9 M$ pour l’achat de véhicules et d’équipements. Le montant total comprend des subventions de l’ordre de 6,556 M$, 217 750$ provient du fonds d’administration, 2 M$ du fonds de roulement, 17 M$ de règlements d’emprunt, et 3,3 M$ d’autres sources comme les taxes d’améliorations locales. 

De façon exceptionnelle, trois projets d’investissement prévus en 2020 avaient été reportés au PTI 2021 parce qu’ils n’avaient pu être réalisés, et ce, en grande partie à cause des impacts de la pandémie sur les échéanciers ou sur le montant des soumissions pour les réaliser. 

Le conseil avait décidé d’inscrire, en 2021, un montant supplémentaire de 2,2 M$ appelé  » spécial COVID  » afin de réaliser le chalet de service Beau-Rivage, la piste multifonctionnelle Biermans / Chahoon ainsi que deux projets dans le secteur Saint-Georges, soit un site de jeux d’eau et une patinoire extérieure couverte. 

Compte tenu des coûts plus élevés que prévu, le projet du chalet de service Beau-Rivage est en réévaluation et celui de la patinoire couverte du secteur Saint-Georges a été remplacé par une autre infrastructure de loisirs, une piste de « pump track ». Quant au site de jeux d’eau, il a été réalisé en 2021.

Une somme de 1,8 M$ a été ajoutée en règlement d’emprunt provenant du spécial Covid de l’an dernier, ce qui porte les règlements d’emprunt de 2022 de 15,7 M$ à 17 M$ afin de respecter la barre de 16 M$ mis de l’avant par le conseil depuis plusieurs années pour sa stratégie de réduction de la dette.

Parmi les plus gros projets de 2022, on retrouve la réfection de la 125e Rue pour un montant total de 2,5 M$ dont 66% des coûts proviennent d’une subvention, le programme de vidange de boues des étangs pour une somme de 1,5 M$, la démolition de l’ancien garage municipal de Grand-Mère, la réhabilitation du terrain pour un montant de 1 M$, et le développement du Carré des Peintres d’une valeur de 760 000$.

« On avait prévu une somme de 400 000$ pour une patinoire extérieure couverte et les soumissions sont sorties à plus de 1 M$. On est parti avec de bonnes intentions. Mais après la réflexion du conseil, on a décidé de se tourner vers une piste de pump track », explique le maire Angers.

Concernant l’usine de filtration des eaux du Lac-à-la-Pêche, rien n’est prévu au PTI. Le tir sera réajusté par la Ville à la suite des informations provenant des experts et des discussions avec le gouvernement du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires