Des progrès intéressants grâce à la chambre hyperbare

Par superadmin

CHAMBRE HYPERBARE. Diagnostiqué avec la quadriplégie après quelques mois, le petit Alexis Pomminville doit passer au moins une heure par jour dans une chambre hyperbare pour tenter d’améliorer sa condition. Au cours des derniers mois, ses parents Martin et Myriam ont constaté des progrès très intéressants chez leur fils.

Originaire de Grand-Mère, la famille Pomminville a vu sa vie être transformée lorsqu’Alexis a été diagnostiqué avec une paralysie cérébrale assez rare. «À la naissance, les médecins n’ont rien vu. Dans les premiers mois, il bougeait comme un enfant normal et c’est plus difficile à détecter. Le neurologue nous a appris qu’Alexis avait la quadriplégie, qui représente 5% des cas des paralysies cérébrales. Personne n’était en mesure de nous dire s’il allait un jour être en mesure de marcher, comme son tronc était atteint. J’ai trouvé que le médecin avait été très direct, qu’il n’avait pas pris du temps. Des milliers de questions te passent par la question lorsque tu entends ça. Nous avons appris à travailler avec son handicap. Nos amis et notre famille ont toujours été avec nous là-dedans», a raconté son père Martin.

Sa mère Myriam Ayotte ne s’attendait pas du tout à recevoir une telle nouvelle lorsqu’elle a rencontré le médecin. «Il avait de la difficulté à tenir sa tête et c’est à ce moment que nous avons été voir notre médecin de famille. Comme il n’était pas un spécialiste en paralysie, il nous a envoyés à Sainte-Justine. Lorsque tu apprends que ton enfant pourrait ne jamais marcher, ça te secoue».

Pour aider leur enfant, le couple a s’est procuré une chambre hyperbare avec une option d’achat d’une valeur de 25 000$. «Elle permet de développer ses mouvements et freiner ses raideurs. Nous sommes conscients que ça ne va pas le guérir, mais ça va l’aider à s’améliorer. Nous avons des exercices à faire au sol. Il faut aller chercher son attention. Il a un retard par rapport aux enfants de son âge, mais il est possible d’aller rechercher ça. À une heure par jour, nous voyons la différence. Ses bras se délient et il émet des sons qui s’approchent davantage des mots», a souligné le père du petit Alexis.

Un geste qui n’a pas de prix

Afin d’amasser des fonds pour payer la chambre hyperbare, les Pomminville ont la chance de compter sur le support de personnes très généreuses. «Nous avons organisé un souper spaghetti à Sainte-Clotilde-de-Châteauguay en juin, où plus de 400 personnes sont venues. Il y en avait plusieurs que nous ne connaissions même pas. Ça a été un moment magique et nous avons vraiment été touchés», s’est souvenu Martin. «Ça a été émotif. J’ai trouvé les participants tellement généreux et gentils», a ajouté Myriam.

Au cours des prochaines années, les parents d’Alexis souhaitent faire profiter leur futur achat à d’autres enfants. «Éventuellement, ça ne nous dérangerait pas. Ça ne veut pas dire que nous aurons toujours besoin de la chambre hyperbare, mais l’argent amassé permettra d’aider Alexis. Tu ne sais pas si sa voiture aura besoin de modifications, s’il devra se déplacer en chaise roulante ou avoir un système dans la maison. Si sa situation se replace, nous prendrons l’argent pour faire un don à Sainte-Justine», a lancé Martin. Pour donner, rendez-vous sur le www.pouralexis.com ou la page Facebook www.facebook.com/pages/alexis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires