Divins détours: quand religion, art et histoire se marient

Par superadmin
Divins détours: quand religion, art et histoire se marient
L'oeuvre La Gloire divine d'Ozias Leduc à l'Église Notre-Dame-de-la-Présentation

TOURISME. Depuis ses débuts le parcours de tourisme religieux Divins détours de Shawinigan surprend par sa formule unique et la richesse de son contenu. L’Hebdo s’est entretenu avec trois visiteurs ayant effectué le parcours cet été.

Les églises Ste-Flore (la pionnière), St-Paul (l’ouvrière), St-Pierre (la lumineuse) et Notre-Dame-de-la-Présentation (l’artistique) étaient en vedette de juillet à août dans le cadre de Divins détours, de retour pour une troisième année.

«Nous proposons aux visiteurs d’organiser leur parcours à leur goût. Nous avons des guides dans toutes les églises. Il est important de ne pas être redondant et en ce sens, nous raconterons des anecdotes et expliquerons le contexte historique et l’architecture à chaque endroit», expliquait la coordonnatrice France St-Amant lors du lancement.

En plus de ces visites à caractère religieux, les touristes ont eu la chance de découvrir la cuisine du terroir, ainsi que des endroits de choix pour relaxer et dormir.

Amélie Richard, 18 ans, est étudiante en Littérature, Arts et Cinéma au Cégep de Trois-Rivières. Cet été, elle a été embauchée par l’Office de tourisme, foire et congrès de Shawinigan et avait ainsi un accès privilégié à divers attraits de la région. Son choix s’est rapidement porté sur le parcours Divins détours.

«Je suis une curieuse de nature. J’ai été attirée par la formule, car c’est une superbe idée pour faire découvrir aux gens du coin des éléments qu’ils ne savent pas sur leur propre milieu. Je trouve aussi que chaque église est différente et propose un cachet unique», commente la jeune femme.

Son coup de cœur? L’église Notre-Dame-de-la-Présentation pour son immense toile dans le chœur. «Elle possède une perspective intéressante et je trouve le résultat hallucinant!»

La suite à la page 2

À Shawinigan, sur la trace de ses ancêtres

Michel Blais est un Montréalais qui est parti cet été sur la trace de ses ancêtres. «Mes grands-parents sont de Sainte-Flore et mon père me parlait toujours de Grand-Mère. Ça a fait curieux de revenir ici à 69 ans. La dernière fois que j’y ai mis les pieds, c’était à l’ère des usines et tout…j’avais 15 ans», raconte l’homme.

En compagnie de sa conjointe et de son fils, le retraité a visité trois des quatre églises du parcours et il a été enchanté de son expérience. «Je trouve que c’est une belle initiative de montrer le patrimoine de cette façon au public. Avec toutes ces églises vides aujourd’hui, je trouve que la formule ajoute à l’expérience touristique», indique-t-il.

Chemin faisant, M. Blais en a profité pour visiter Shawinigan et les environs avec sa famille. «On voit que la Ville a changé. C’est maintenant un endroit bien différent de l’époque industrielle, mais la société est en virage. C’est un bel endroit: j’y reviendrai.»

Son coup de cœur? L’église Notre-Dame-de-la-Présentation. «L’œuvre de Leduc est simplement remarquable. Il nous a représenté, nous, Canadiens Français dans notre quotidien alors qu’on observait plus d’images de Saints dans les églises de l’époque. C’est tout un gage artistique pour l’histoire.»

Quant à lui, Claude Bellemare a visité les églises de Shawinigan avec sa conjointe par intérêt pour son milieu et son histoire. «J’ai apprécié le beau travail des guides, la documentation était bien rendue et les visites agréables», soutient le Shawiniganais. «Je fais de la généalogie depuis 20 ans, ma famille vient d’ici, je savais déjà certains trucs, mais j’ai appris beaucoup pendant le parcours», ajoute-t-il.

Souhaitant lui-même faire office de guide de remplacement pour le Comité de protection des œuvres d’Ozias Leduc, M. Bellemare a pris plaisir à se laisser bercer par les diverses anecdotes abordées dans Divins détours. «J’aimerais pouvoir faire découvrir l’Église St-Paul à mon tour, j’ai déjà eu des discussions avec Mme St-Amant à ce sujet.»

Au final, le visiteur précise que le parcours «est plus grand que juste des visites d’églises, il y a des boutiques et des restos à découvrir!»

Son coup de cœur? L’église Notre-Dame-de-la-Présentation pour son côté artistique d’une grande richesse. «C’est un beau joyau et il est bien conservé.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires