Du papier au lithium pour l’usine Laurentide

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Du papier au lithium pour l’usine Laurentide
Le président et chef de la direction de Nemaska Lithium en compagnie du maire Michel Angers.

ÉCONOMIE. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, et les partenaires du milieu peuvent crier «Mission réussie!» puisque la reconversion de l’ex-usine Laurentide à Grand-Mère a été confirmée mardi avec l’annonce de la venue de l’entreprise Nemaska Lithium.

À lire aussi.

C’est la Société de développement de Shawinigan (SDS) qui procède à l’acquisition du site appartenant à Produits forestiers Résolu (PFR), afin que l’entreprise Nemaska Lithium puisse s’installer sur le site. Il a été convenu que la Ville de Shawinigan profiterait d’un octroi de 50% de la valeur de l’acquisition, provenant du Fonds Résolu, destiné aux municipalités qui ont vu la fermeture d’une usine sur leur territoire. Ce fonds est géré par le gouvernement du Québec. Toutefois, aucun montant n’a été dévoilé concernant le coût d’acquisition de l’usine. Le gouvernement du Québec diffusera l’information ultérieurement.

Le maire Michel Angers a souligné que la transaction qui a été conclue en août dernier n’aurait pas été possible sans la collaboration de PFR. «Dès nos premières rencontres, nous avons manifesté notre volonté ferme d’assurer la poursuite des activités industrielles sur le site de l’ex-usine Laurentide. Et je dois dire que PFR a rapidement démontré de l’ouverture pour nous permettre de donner une seconde vie à ce site. PFR a fait les choses avec beaucoup de classe.»

C’est par l’entremise du Centre national en électrochimie et en technologies environnementales (CNETE) que la division de Développement économique de la Ville de Shawinigan a rencontré les dirigeants de Nemaska Lithium.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires