Elle aide les enfants autistes

Par superadmin

NATATION. À 19 ans seulement, Sara-Pier Guévin choisit de s’impliquer dans sa communauté. Originaire de Nicolet, la jeune femme offre, depuis le 7 mars, des cours de natation pour les enfants autistes.

Les cours se tiennent à la Résidence Le Duplessis, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. «L’idée m’est venue en septembre quand j’ai commencé mon baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale au primaire, raconte Sara-Pier. Je me suis demandé ce que je pouvais faire maintenant pour les clientèles à qui j’allais enseigner plus tard.»

Sensible à la cause des autistes, Sara-Pier a finalement décidé de joindre l’utile à l’agréable en combinant sa passion pour la natation à son désir d’aider les gens. «Une des raisons principales de mon choix, c’est que la cause première de décès chez les autistes, c’est la noyade. Je veux les sensibiliser aux dangers et leur apprendre à se débrouiller dans une piscine.»

Secouriste à l’École nationale de police à Nicolet, Sara-Pier enseigne également quelques notions de sauvetage. «Je fais de la natation depuis que j’ai 7 ans, mais je n’ai encore jamais donné de cours de natation, alors c’est aussi un défi personnel», confie-t-elle.

Cette dernière espère transmettre aux enfants son amour pour l’activité physique. «Il n’y a pas beaucoup d’équipes sportives pour les enfants autistes, remarque-t-elle. On n’entend pas parler d’équipe de hockey ou de soccer pour ces enfants-là. Ce qui est vraiment bien avec la natation, c’est que ça permet aux personnes autistes d’être en contact avec leur environnement. Ils ressentent généralement très bien le contact avec l’eau, tandis que le contact avec l’air ne leur permet pas de se situer dans leur environnement.»

Des progrès en peu de temps

Tous les samedis du 7 mars au 16 mai, ce sont cinq garçons âgés entre 3 ans et demi et 7 ans qui prennent part aux cours de natation. «Les parents seront avec eux dans la piscine, indique Sara-Pier. Ce sera plus rassurant pour les enfants, surtout que le lien de confiance est plus difficile à créer avec les personnes autistes. Ça peut me prendre trois ou quatre cours avec que les enfants m’approchent et viennent me parler.»

À la fin du cours, elle désire que les enfants aient acquis une certaine aisance dans l’eau. «Les progrès peuvent varier énormément d’un enfant à l’autre, mais l’objectif principal, c’est de faire en sorte qu’ils soient bien et qu’ils sachent se débrouiller dans l’eau. Ça peut sembler banal, mais j’aimerais qu’à la fin de la session, les enfants puissent faire des bulles avec leur nez. Beaucoup vont faire des bulles avec la bouche, mais quand tu nages, c’est préférable de faire des bulles avec le nez.»

Une collaboration avec Autisme Mauricie

À la recherche de soutien pour démarrer son projet, Sara-Pier Guévin a écrit à plusieurs organismes en Mauricie et au Centre-du-Québec. «J’ai reçu une réponse positive d’Autisme Mauricie. Les gens de l’organisme m’ont beaucoup aidé, entre autres, pour trouver des personnes intéressées pour les cours et pour trouver la piscine.»

Le projet pourrait bien grandir rapidement au cours des prochains mois. En septembre, Sara-Pier aimerait avoir trois groupes, le samedi matin. «On m’a aussi approchée pour me dire qu’il y a de la demande chez les adultes autistes.»

Ceux et celles qui désirent communiquer avec Sara-Pier Guévin peuvent le faire par courriel à l’adresse suivante: tatine_guevin@hotmail.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires