Employeur cherche employé!

Par superadmin

TRAVAIL. Force est de constater que le marché du travail est en mutation. Alors que les employeurs avaient auparavant le «gros bout du bâton» dans les relations de travail et le recrutement des employés, les rôles sont maintenant inversés, si bien que les employés cherchent désormais «l’employeur de choix».

Cette nouvelle réalité est venue à la connaissance de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan (CCIS) à la suite d’un sondage réalisé en 2013 auprès de 67 membres.

Campagne publicitaire sur les écrans en septembre

«On a découvert que pour près de deux répondants sur trois, la question de la main d’œuvre était devenue élémentaire. On a donc convenu qu’on allait plancher sur cet enjeu pour améliorer la situation dans l’avenir», résume Philippe Roy, directeur général de la CCIS. Ce dernier a d’ailleurs ciblé sept grandes initiatives afin d’amorcer ce virage à moyen terme.

L’une d’elles consiste en une campagne publicitaire qui mettra en valeur 20 employeurs de choix de la ville de l’Énergie par le biais de capsules télévisées diffusées du 15 septembre au 31 octobre prochain à V Télé. M. Roy espère ainsi allécher la main-d’œuvre qualifiée qui est manquante dans divers domaines avec un portrait intéressant de l’offre des employeurs d’ici.

«Cette main-d’œuvre qualifiée rare, combinée au vieillissement de la population s’observe à Shawinigan, mais aussi sur l’ensemble de la province. D’ici quelques années, nous devrons combler de nombreux emplois (25 000 en Mauricie) et chaque région va tirer sur la couverte! Nous voulons présenter le côté attractif de Shawinigan», ajoute-t-il.

Suivront également, un Forum sur les employeurs de choix, le concours «Mon employeur chéri», des cercles de gestion en ressources humaines, l’initiative Shawi. Inc. en forme, et un Salon de l’emploi et de l’Entrepreneuriat.

Mais concrètement, comment arrive-t-on à tirer son épingle du jeu avec la nouvelle génération d’employé. «Les valeurs de maintenant reposent sur l’implication et la consultation. Les employés veulent sentir qu’il participe à l’avancement de l’entreprise! La conciliation travail/famille revêt aussi plus que jamais un aspect avantageux», mentionne Philippe Roy.

«Vous savez, les jeunes travailleurs d’aujourd’hui veulent travailler comme des dingues pendant 10 mois, puis partir deux mois aux Indes», illustre le directeur général. Il faut que les dirigeants d’entreprises considèrent ce virage de mentalité et ajuste leur modèle afin de conserver leur personnel et assurer la croissance de leur entreprise, estime-t-il.

Des gestes concrets comme la mise en place d’une salle de conditionnement physique à même le lieu de travail ou encore un service de changement de pneus ou d’huile sont parmi les mesures novatrices mises sur pied par certains employeurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires