Former la relève bénévole en soutenant le Noël du pauvre

Photo de Stéphanie Paradis
Par Stéphanie Paradis
Former la relève bénévole en soutenant le Noël du pauvre
L'an dernier, près de 80 étudiants du Séminaire Sainte-Marie avaient participé aux barrages routiers visant à amasser des dons pour le Noël du Pauvre. (Photo : Virginie Fréchette)

SOLIDARITÉ. Encore cette année, la jeune relève bénévole du ­Séminaire ­Sainte-Marie occupera les coins de rue de ­Shawinigan afin d’amasser de l’argent en soutien au ­Noël du pauvre. Ce sont environ 75 jeunes de 4e et de 5e secondaire qui tendront la main vers les automobilistes lors de barrages routiers, le vendredi 25 novembre.

L’an dernier, le ­Séminaire ­Sainte-Marie a remis 25 760 $ à la cause du ­Noël du pauvre, comme quoi il n’y a pas d’âge pour faire une différence. C’est d’ailleurs ce que répète ­Hélène ­Bergeron, organisatrice de l’activité depuis 10 ans, mais impliquée depuis une quinzaine d’années, à sa jeune relève bénévole.

«  ­Il n’y a pas d’âge pour rendre la vie meilleure à tout le monde, surtout ces ­temps-ci, car il y a beaucoup de monde qui coure après ses finances. Je dis aussi aux élèves qu’il n’y a personne qui est à l’abri du besoin ; ­moi-même j’y ai eu recourt par le passé. Si un jour ça leur arrive, ce qu’on ne souhaite pas, ils sauront qu’ils peuvent compter sur d’autres personnes  », mentionne ­Mme ­Bergeron, enseignante au ­Séminaire ­Sainte-Marie.

Mme ­Bergeron est également bien placée pour voir l’impact de l’activité à long terme, car plusieurs élèves ayant participé aux barrages routiers par le passé se manifestent encore année après année pour donner un coup de main. «  ­Je m’assure qu’il y ait un adulte pour superviser les jeunes à chaque coin de rue, alors souvent je vais fais appel à des anciens qui sont toujours contents de revenir !  », assure l’organisatrice.

En temps de pénurie de ­main-d’œuvre bénévole, l’implication des élèves prend davantage tout son sens. «  ­Je trouve qu’on implique les jeunes de moins en moins, alors qu’ils sont capables de faire de grandes choses. Et ils sont fiers de le faire, plaide ­Mme ­Bergeron. Au ­Séminaire, on dit qu’on forme des jeunes de tête et de cœur, alors c’est important que nos jeunes touchent à ce genre d’activités !  »

«  ­Pour la plupart des élèves, ce sera la première fois qu’ils feront du bénévolat et, chaque fois, c’est la surprise : ils sont contents, ils sont souriants, et ils se rendent compte que les gens peuvent être très généreux. C’est sûr qu’à -30 degrés ­Celsius, ce n’est pas drôle, mais ils sont toujours là pareil, avec le sourire !  », ­conclut-elle.

L’équipe de bénévoles du ­Séminaire ­Sainte-Marie invite la population à avoir de l’argent avec eux le 25 novembre prochain afin de donner généreusement aux barrages en soutien au ­Noël du pauvre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires