Franc succès pour l’île aux saveurs

Par Antoine Tremblay

Pour sa troisième année, l’événement l’île aux saveurs peut d’ores et déjà être qualifié de franc succès sur toute la ligne.

D’année en année, l’événement ne cesse de prendre de l’ampleur et d’attirer de plus en plus de gens. «L’activité est née il y a deux ans d’une idée que j’ai eue avec Franck Chaumanet du Trou du diable. Cette année-là, c’était une toute petite journée. L’an passé, on s’est lancé sur deux journées puis cette année, l’événement s’est déroulé sur quatre journées», explique le coordonnateur de l’activité, Robert Pilotte.

Sans trop s’avancer sur l’an prochain, M. Pilotte pense déjà faire un événement qui se déroulerait du mercredi au dimanche en créant une sorte de quartier des saveurs dans lequel il y aurait un quadrilatère autour de l’avenue Willow avec beaucoup d’activités à l’intérieur comme à l’extérieur.

La mise en valeur de nos producteurs, la bonne nourriture, le plaisir, le coin, la géographie des lieux sont de nombreux éléments qui font le succès. «On a utilisé un truc que l’on fait trois fois par jour, c’est-à-dire manger, accompagné d’un péché de gourmandise, à laquelle on a lié un événement à saveur culturel. C’est une panoplie d’événements liés autour d’une bonne bouffe», précise-t-il.

Il faudra probablement s’attendre également à avoir l’an prochain un salon du livre culinaire où plusieurs écrivains culinaires de partout au Québec viendront.

Selon Robert Pilotte, le nombre de visiteurs est difficile à calculer puisqu’il y a toujours un va-et-vient constant de personnes. «Si on considère le combat des chefs, l’avenue Willow et les deux journées sur l’île, je suis prêt à parier qu’il y a eu à peu près 10 000 personnes», explique-t-il.

M. Pilotte qualifie l’expérience de cette année de grand succès. Avec enthousiasme, il spécifie «qu’il y a un événement majeur qui est né à Shawinigan et que ce n’est que le début d’une grande aventure.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires