Hydravion: la Coalition s’impatiente

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

La Coalition contre le bruit à Lac-à-la-Tortue remet en doute les données de Transports Canada qui se félicite du nombre de plaintes en décroissance (48 en 2009 et 21 en 2010) concernant le bruit des hydravions touristiques.

«Ce n’est pas représentatif du tout de la réalité», s’insurge la présidente du regroupement, Liliane Guay. La Coalition affirme avoir transmis beaucoup plus de plaintes mais Transports Canada exige des détails très précis afin qu’elles soient formellement enregistrées. «Donner l’heure du vol ça peut aller mais fournir le numéro de série de l’appareil et confirmer que ce sont des touristes à l’intérieur, c’est exagéré. Il nous demande de jouer à la police alors que ce serait à eux de faire respecter leur règlement», poursuit la présidente.

Actuellement, les vols touristiques sont permis tous les jours de 9h à midi et de 14h à 17h. Puis, comme en 2009 et 2010, une restriction supplémentaire s’ajoute durant la saison estivale. À compter de ce mercredi 1er juin donc, ils seront totalement interdit durant les fins de semaine des mois de juin, juillet et août ainsi que durant les jours fériés de la saison estivale.

Liliane Guay aimerait que ce resserrement soit prolongé en septembre et octobre, deux mois qui sont particulièrement appréciés des touristes friands de survoler les paysages colorés de la Mauricie. «Depuis deux ans, cette nouvelle règlementation ne donne absolument rien. Une seule plainte a débouché sur une infraction et la cause ne sera entendue qu’en octobre prochain. Il n’y a rien de dissuasif là-dedans.»

La présidente n’est pas plus tendre envers le conseil municipal. Par deux fois affirme-t-elle, Michel Angers lui a demandé du temps pour étudier le dossier pour que la Ville puisse adopter définitivement une position. Liliane Guay dit toujours attendre des nouvelles du maire. «En août 2010, il m’a demandé trois mois. Puis en octobre, on a été le revoir et il s’est engagé à m’appeler personnellement. J’attends toujours.»

Si rien ne bouge, la Coalition n’écarte pas l’idée d’intenter un recours collectif afin de faire faire valoir ses droits. Sa cause reposerait alors sur un rapport du Département de santé publique qui a déjà statué que le bruit généré par les hydravions pouvait représenter un danger au chapitre de la santé.

En attendant, Transports Canada dit être en mesure de recevoir les plaintes par courriel à l’adresse martin.turcotte@tc.gc.ca La Coalition a demandé il y a quelques mois que l’organisme fédéral mette à la disposition des citoyens une ligne sans frais, une demande laissée sans réponse jusqu’ici. Transports Canada accepte donc de traiter les plaintes également par téléphone au numéro 1 514 633-3252.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires