«Je peux me mesurer avec n’importe quel homme à cravate»

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Alors que les citoyens de Shawinigan pouvaient penser à une campagne à la mairie plutôt tranquille, voilà que l’éleveur Yves Gélinas du secteur Grand-Mère annonce ses intentions pour la mairie lors des prochaines élections municipales en novembre.

M. Gélinas, qui est propriétaire de la bergerie Yvalbé, compte sur son expérience de vie afin d’être élu, lui qui a été opérateur de machinerie lourde, et qui avait un commerce d’automobiles. «Je suis un manuel, mais j’ai assez d’instruction pour compter et écrire aussi bien que les autres. Je peux me mesurer avec n’importe quel homme à cravate», lance-t-il d’entrée de jeu.

Son cheval de bataille sera de faire baisser le taux de taxes. «Un politicien devrait gérer la ville comme il le fait avec ses avoirs personnels. Je me suis aperçu que la population s’appauvrissait. Le taux de taxes monte chaque année et selon moi, les élus dépensent trop. Quand c’est rendu qu’on paye plus cher de taxes que d’hypothèque!»

M. Gélinas se présente pour un mandat de quatre ans afin «de faire le ménage». L’austérité dans le budget est sa priorité. «Les personnes plus âgées risquent de perdre leur propriété en raison des taxes élevées, ou elles seront incapables de les laisser en héritage à leurs enfants.»

En 1998, il s’était présenté comme candidat pour l’élection à la mairie de la Ville de Grand-Mère à l’époque. Sur les six candidats en lice, il avait été celui avec le moins de votes, 299, contre 1811 voix pour Linda Lafrenière qui avait été élue.

Mais pourquoi viser la mairie et non un poste de conseiller? «Il n’est pas question pour moins d’être conseiller, puisque la majorité l’emporte. Je vais me faire placarder contrairement au poste de maire où c’est plus difficile. Mais, je ne me cherche pas un emploi, je n’ai pas besoin du poste de maire pour vivre. Je veux faire le mandat de quatre ans et ensuite revenir sur ma ferme», opine Yves Gélinas.

Et que pense M. Gélinas du mandat du maire actuel Michel Angers? «Je ne me présente pas pour critiquer le maire Angers, j’y vais pour emmener des propositions. Il gère la ville à son goût. Si je ne suis pas content, la seule méthode que j’ai c’est de me présenter. Au mois de novembre, la population qui ne sera pas en accord avec la gestion du maire Angers pourra voter pour un autre candidat. Chose certaine, je ne ferai pas ériger une goutte d’eau devant l’Hôtel de Ville, à la place, je vais faire réparer les fuites d’eau.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires