La bannière Escaparium s’implante à Shawinigan

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La bannière Escaparium s’implante à Shawinigan
Thierry Lacombe et Véronique Raymond Marcotte ouvriront au printemps 2023 à Shawinigan la 8e succursale de la franchise Escaparium au Québec. Les autres sont situées au Saguenay (3), à Sherbrooke (2), Montréal et Laval. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

TOURISME.  Les promoteurs du centre de jeux d’évasion qui ouvrira ses portes à Shawinigan au printemps 2023 s’associent à Escaparium, la plus importante bannière de l’industrie au Québec avec sept succursales.

Après deux ans de chantier, la rénovation de fond en comble de l’ancien presbytère Saint-Marc sera terminée d’ici la fin de l’année et ses propriétaires, Thierry Lacombe et Véronique Raymond Marcotte, utiliseront les premiers mois de l’année 2023 pour aménager les deux premières salles de jeux d’Escaparium de l’Énergie qui en comprendra sept lorsque tout sera terminé.

Au départ, le couple envisageait de mener son projet en solo, mais des discussions dans les derniers mois avec les dirigeants d’Escaparium à Montréal les ont convaincus de les y intégrer. « On garde toute notre liberté dans la conception des jeux, mais ils vont nous apporter un soutien créatif et technologique pour qu’on puisse réaliser nos folies », explique Véronique Raymond Marcotte.

« Ils sont reconnus pour offrir parmi les meilleurs jeux au Canada et sont même reconnus à l’international », renchérit Thierry Lacombe. Certains jeux développés par Escaparium figurent en effet sur le site de TERPECA (Top Escape Rooms Project Enthusiasts  Choice Awards) qui répertorie ce qui se fait de meilleur dans les jeux d’évasion sur la planète. Par sa notoriété dans le milieu du jeu d’évasion, l’utilisation du nom Escaparium facilitera aussi la venue de joueurs de partout en province estiment-ils.  

Quatre casques VR

Autre nouveauté, Escaparium de l’Énergie disposera de quatre casques de réalité virtuelle (VR) dans l’espace réservé à la petite salle de spectacles d’une capacité de près de 80 personnes. « C’est une autre façon de participer à un jeu d’évasion. L’avantage avec le VR, c’est qu’il n’y a pas de limite dans ce que tu peux offrir. Tu peux te retrouver dans une pyramide par exemple », explique Véronique Raymond Marcotte. Le centre de Shawinigan aura accès au catalogue de jeux de ARVI VR, un leader mondial dans le domaine.

Les deux premiers scénarios qui seront mis en place en 2023 tourneront autour de l’horreur et de la famille. Les six premières salles auront une superficie moyenne de 650 pieds carrés tandis que la septième offrira un espace de jeux de plus 1500 pieds carrés.  

Cette grande salle rassemblera des objets de collection amassés au fil des ans par le couple, dont une réplique de la DeLorean du film Retour vers le futur. « Ça sera le clou de la visite de l’Escaparium de l’Énergie. On va se servir de l’expérience des premières salles et raffiner notre expertise pour mettre le paquet sur cette dernière. On veut qu’elle se démarque et pourquoi pas, qu’elle se retrouve dans la liste de TERPECA », rêve à voix haute Véronique Raymond Marcotte.

Dès leur entrée dans l’ancien presbytère par l’avenue Georges, les visiteurs seront pris en charge par des personnages. « Tout l’intérieur de l’immeuble fera partie du jeu, même les toilettes, les cages d’escaliers, les corridors qui mènent aux salles de jeu », révèle Thierry Lacombe sans vouloir en dire plus.  

Avec ces nouveautés et l’inflation qui a fait exploser le prix des matériaux, l’investissement pour aménager ce centre de jeux d’évasion à Shawinigan est passé de 1,5 million$ à 2,5 millions$.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires