L’ancienne Cabane chez Hill devient Au-delà de l’Érable

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
L’ancienne Cabane chez Hill devient Au-delà de l’Érable
Au-delà de l'Érable comptera également une mini-ferme pour le plaisir des enfants. On aperçoit sur la photo Cynthia Rivard et Luc Mallet avec leur fille Maélie. (Photo : L'Hebdo - Bernard Lepage)

TOURISME.  Après plus de quatre ans d’inactivité, l’ancienne Cabane chez Hill à Saint-Mathieu-du-Parc – brièvement renommée Cabane chez Nathalie – renaîtra cet automne dans le cadre d’un ambitieux projet récréotouristique en activité douze mois par année. 

Cynthia Rivard et Luc Mallet, deux résidents du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides à Shawinigan, sont les propriétaires de l’entreprise Au-delà de l’Érable qui, comme son nom l’indique, compte bien ne pas se limiter à la production acéricole pour établir sa notoriété.

« Nous serons ouverts à l’année en ajustant notre offre aux saisons », explique Cynthia Rivard qui a abandonné son travail à la Commission de la construction du Québec, tout comme son conjoint qui travaillait chez Arno Construction, pour se consacrer à 100% à la réussite du projet.

Depuis quelques semaines, Luc Mallet procède au nettoyage des sentiers en forêt avant de s’atteler à l’installation de la tubulure en prévision de la prochaine saison des sucres. Au printemps 2023, la cabane sera en mesure d’accueillir la clientèle avec plus de 2700 entailles, dont 700 à la chaudière. En hiver, en vertu d’une entente avec le club de motoneige, Au-delà de l’Érable figurera dans la liste des relais motoneiges.

Une sapinière de plus de 20 000 sapins baumiers sera aménagée graduellement, à raison de 3300 par année durant sept ans.  « On pourra y venir chercher son sapin de Noël », entrevoit la propriétaire qui a un attachement sentimental par rapport au site que fréquentaient ses parents à l’époque de la Cabane chez Hill.

Dès le printemps prochain, un verger de 333 pommiers sera aménagé devant la cabane, là aussi dans l’optique d’y instaurer dans quelques années l’autocueillette à l’automne. « Les vergers les plus près sont à plus de 80 km, à Sainte-Anne-de-la-Pérade et à Nicolet. Il y a donc de la place pour une pommeraie dans la région », estime Cynthia Rivard.

Le couple entend nouer des partenariats comme avec l’école La Tortue-des-Bois pour l’instauration de classe nature, des partenaires touristiques régionaux, des producteurs locaux pour le volet restauration, etc.

Le site de plus de 100 arpents recèle un énorme potentiel souligne les propriétaires. Dans leur plan d’affaires que L’Hebdo a pu consulter, on y évoque la possibilité d’installer des enclos qui longeraient les sentiers pour de petits élevages de cerfs rouges et de bisons. Ces mêmes sentiers pourront être empruntés pour la pratique du ski de fond et de la raquette en hiver ou du vélo et de la marche à pied durant la belle saison. « Ce sont des sentiers que les gens du coin utilisent déjà et on veut que ça reste comme ça. La nature appartient à tous le monde et c’est ça l’objectif de notre projet », souligne Cynthia Rivard.

Ouverture les 1er et 2 octobre

Sensibles au bien-être des enfants, Cynthia Rivard et Luc Mallet ont fait le choix d’ouvrir officiellement la cabane Au-delà de l’Érable les samedi 1er et dimanche 2 octobre en organisant un brunch dont les profits seront versés au Club des petits déjeuners. Pour chaque repas vendu, un montant de 7$ sera remis pour la cause. Les personnes intéressées à y prendre part peuvent réserver dès maintenant en communiquant au 819 609-1586.

Un peu d’histoire

Même si ce sont surtout les déboires de son ancienne propriétaire Nathalie Simard qui ont monopolisé l’attention au cours des dernières années, la cabane à sucre du chemin Saint-Joseph à Saint-Mathieu-du-Parc a une longue et riche histoire. Pour les gens d’un certain âge en Mauricie, elle demeurera toujours la Cabane à Hill du nom de son premier propriétaire, Ernest Hill qui aurait entaillé ses premiers érables quelque part dans les années 1950. Mais c’est sous l’essor de sa fille Rita Hill et de son mari Victor Gélinas que la réputation des lieux commence à prendre forme. Ce sont eux qui débutèrent la tradition des repas à la cabane à sucre au début des années 1960.

En 1989, l’institution passe aux mains de Normand Lefebvre qui préserve cependant le nom d’origine. Il la conservera durant vingt ans avant de la vendre à Thierry Vasseur. À l’automne 2014, celui-ci conclut une transaction avec la chanteuse Nathalie Simard et son conjoint, Lévis Guay. Le couple opérera l’érablière durant quatre printemps non sans avoir fait les manchettes pour ses relations difficiles avec la municipalité et des fournisseurs impayés. L’ancienne Cabane à Hill est rachetée à la fin 2017 par une compagnie à numéro de Montréal détenue entre autres par Vittorio Masciotra. Celui-ci se contera d’entretenir la propriété sans opérer l’érablière. C’est avec lui que Cynthia Rivard et Luc Mallet ont conclu une transaction au début de l’année 2022.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Karine St Pierre
Karine St Pierre
2 mois

Félicitations à vous nouveaux propriétaires.
Très beaux projets ambitieux. J’ai déjà hâte d’aller faire de la raquette et du ski de fond.
Belle idée aussi pour lautocueillette de pommes.
Je vous souhaite que du positif.
Je suis convaincu que sa va être un belle endroit où il sera bon de se réunir.👍

Jean-Pierre Marceau
Jean-Pierre Marceau
22 jours

Sachez que déjà je rêve d’être un élément positif dans le développement de votre projet.