Le Centre fiscal en danger?

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage

L’un des héritages de Jean Chrétien à Shawinigan serait-il en danger?

À LIRE AUSSI: "Travaux publics rendra une décision à cet égard"

Voilà un scénario possible si l’on en croit les interventions menées aujourd’hui à la Chambre des communes à Ottawa par le NDP au sujet du Centre fiscal de Shawinigan-Sud.

À la période des questions ce vendredi, les députés Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé) et Robert Aubin (Trois-Rivières) ont demandé au gouvernement Harper de faire taire les rumeurs en s’engageant formellement à maintenir les 600 emplois du Centre fiscal.

«La chef du NPD a rencontré Jean Charest hier. Tout comme nous, le premier ministre du Québec s’inquiète pour l’avenir du Centre fiscal de Shawinigan-Sud. Il craint que les conservateurs se préparent à annoncer la fermeture de ce centre qui emploie 600 personnes. Que va-t-il arriver des 600 emplois et des familles qui en dépendent? On a vu ce qui arrive à Rimouski… Est-ce que la ministre va faire subir le même sort aux gens de Shawinigan?», a demandé la députée Ruth Ellen Brosseau à la secrétaire parlementaire de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Kellie Leitc.

«Il nous faut une réponse claire du gouvernement, c’est une question de respect pour les gens de la Mauricie et du Québec en entier. C’est 600 emplois de qualité qui sont en jeu. Et les services aux contribuables du Québec qui seront affectés. Est-ce que la ministre peut nous dire si les compressions inconsidérées des conservateurs vont affecter le Centre fiscal de Shawinigan-Sud?», a renchéri Robert Aubin.

En Chambre, les conservateurs ont refusé de démentir les rumeurs du Centre fiscal qui a été construit à Shawinigan-Sud du temps où Jean Chrétien occupait un portefeuille économique dans le gouvernement de Pierre-Eliott Trudeau, dans les années 1970.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires