Le Fin Quartier: La pointe du rendez-vous gourmand

Par superadmin

Un nouveau joueur fera son apparition dans le paysage commercial à pareille date le printemps prochain. Il s’agit d’un concept de commerce intégré du nom de Fin Quartier qui proposera sous le même toit divers commerces en alimentation spécialisée au public dans une ambiance de découverte qui se veut chaleureuse.

Destination gourmande entre Montréal et Québec

Ce projet représente un investissement de 3,5 millions de dollars de la part de la promotrice Nathalie Milette, qui a œuvré anciennement au groupe Portes & Fenêtres Milette pendant 15 ans. Le concept du projet consiste à regrouper sous le même toit une panoplie de boutiques, commerces et services qui sauront répondre à une clientèle à la recherche d’alimentation saine et diversifiée.

Ainsi, boucherie, charcuterie, fromagerie ou encore pâtes fraîches et chocolaterie seront des exemples de produits offerts par ce nouvel endroit. «Je suis touchée par ce dévoilement et je désire transmettre ma passion aux gens. Je souhaite vivement que Le Fin Quartier devienne la halte gourmande synonyme de saveur, de plaisir et de découverte», a déclaré Nathalie Milette sur son emplacement locatif.

Les accessoires de cuisine, boutiques de cadeaux, entreposage et dégustation de vins ou encore la gestion d’événements sont également dans la mire du projet commercial de la dame. «J’espère que la bonne nouvelle de l’ouverture de Fin Quartier sera propagée afin que divers commerçants aient envie de venir s’y installer. Le but est moins de faire seul est vite, que de faire ensemble et loin», a-t-elle expliqué avec conviction.

30 000 pieds carrés de construction écologique

Les travaux de construction qui ont début cet automne doivent se poursuivent jusqu’à l’ouverture prévue au printemps 2014. À noter que des matériaux écologiques seront utilisés pour la création de l’immeuble d’inspiration contemporaine de plus de 30 000 pieds carrés comme le bois, la pierre, le métal et le verre. Plusieurs fenêtres sont également prévues afin de faire entrer la lumière dans le lieu d’échanges gourmands.

Gestionnaire reconnue dans sa communauté, Mme Milette souhaite mettre à profit son amour de la table et ses compétences en gestion pour favoriser un partenariat commercial et mettre de l’avant l’achat local. Des espaces de stationnements sont prévus pour accommoder la clientèle attendue au nombre de 70, bien que «des ajouts seront certainement nécessaires», d’après la promotrice qui mentionne avoir eu un coup de foudre pour cet emplacement dans une pointe d’un secteur en plein développement.

Créateur d’emploi et synonyme de roulement économique pour ce secteur de Shawinigan, le maire Michel Angers s’est réjoui du dévoilement du projet de Nathalie Milette. «Le Fin Quartier offre une vitrine profitable à Shawinigan en augmentant notre pouvoir d’attraction et en limitant les déplacements des citoyens vers l’extérieur. Cela cadre très bien dans notre promotion de l’achat local», a-t-il soutenu.

«Non aux fuites commerciales, oui à l’achat local!»

«Je crois fermement à la réussite de ce projet unique en région. Le site en lui-même et le concept de regroupement de marchands sont des arguments importants pour le recrutement. Pour le consommateur, le complexe sera une destination de choix pour bénéficier de la complémentarité de l’offre offerte et de l’expertise des commerçants», a ajouté la promotrice.

Soulignons par ailleurs que le Centre Local de Développement (CLD) a joué un rôle en termes de soutien technique au projet. Par la présentation du portrait de l’offre et de la demande en alimentation, tiré de l’étude sur l’offre et la demande produite par Demarcom en 2012.

Cette étude a d’ailleurs permis d’identifier des fuites commerciales dans le domaine de l’alimentation spécialisée. Le CLD a consenti une aide financière d’un montant de 3 160 $ pour une étude de marché réalisée par l’entreprise Hugo A. Leclerc Marketing.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires